Exercice de sécurité dans le dépôt d’hydrocarbures de la société Pacific Petroleum et Services

La société Pacific Petroleum et Services (PPS) réalisera demain, mardi 15 septembre, un exercice de sécurité dans son dépôt de stockage d’hydrocarbures situé sur la digue Est du Port Autonome de Papeete, prévient le haut-commissariat dans un communiqué.

Cet exercice est organisé en collaboration avec la Direction de la Défense et de la Protection Civile (DDPC) du Haut-commissariat de la République en Polynésie Française avec la participation des sapeurs-pompiers, du Port Autonome, de la Base Navale de Papeete ainsi que de la Société Tahitienne des Oléoducs (STDO).

Il aura pour objectif de tester le Plan d’Opération Interne (POI) du site et la montée en puissance des moyens de secours extérieurs (publics et privés) qui viendraient renforcer les équipes du dépôt de PPS en cas de sinistre important.

Le POI est prévu dans l’arrêté autorisant l’industriel à exploiter des équipements relevant de la règlementation des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) du Code de l’environnement de Polynésie Française.

Il décrit les règles d’organisation ainsi que les moyens humains et matériels mis en place par un industriel pour maîtriser ou limiter les conséquences d’un accident qui surviendrait dans l’enceinte de son site.

Conformément au statut d’autonomie de la Polynésie française, c’est le Pays qui est compétent pour élaborer la règlementation et le suivi administratif des ICPE implantés sur le territoire au travers de la cellule « Installations classées » de la Direction de l’environnement.

L’Etat participe également à ces travaux car le Haut-Commissaire la (Direction de la Défense et de la Protection Civile – DDPC) est consulté lors l’instruction des dossiers de demandes d’autorisation d’installer et d’exploiter les ICPE.

La DDPC participe également en tant que membre de droit à la Commission des Installations Classées qui donne un avis sur ces dossiers. Enfin, elle accompagne les industriels dans la rédaction et la mise à jour de leurs POI et organise régulièrement des exercices comme celui du 15 septembre.

L’exercice se déroulera deux phases à partir de 8h30. Le scénario retenu est un départ de feu suite à une fuite de Jet A1 (carburant aviation) dans une cuvette de rétention.

Dès que le sinistre est confirmé par les équipes de première intervention, la direction du site déclenche son POI. Les premières actions n’ayant pas permis de maîtriser le départ de feu, l’incendie risque de prendre de l’ampleur et de menacer les cuves de stockages avoisinantes.

La direction décide de faire appel aux sapeurs-pompiers de la Commune de Papeete. La DDPC est également alertée afin de coordonner les demandes de renforts à envoyer sur le site et commander l’ensemble du dispositif opérationnel engagé.

Le POI du Port est également déclenché.

Dans la seconde phase, une vanne est restée ouverte au niveau de la cuvette de rétention et le Jet A1 mélangé aux eaux d’extinctions commence à se déverser dans le lagon.

Les moyens de lutte contre les pollutions pré-positionnés au niveau du dépôt sont immédiatement mis en œuvre et une demande de renforts de moyens spécialisés est faite auprès du Port Autonome, de la Base Navale de Papeete et de la société STDO pour assurer le confinement et la récupération du polluant.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close