Exposition: Papeete loue l’époque des goélettes, de 1789 à nos jours

 

À l’occasion des 127 ans de la commune de Papeete, une exposition, sur le thème des goélettes de 1789 à nos jours, est organisée du mardi 25 avril au vendredi 19 mai 2017, de 8 heures à 16 heures.

Entre 120 et 130 panneaux seront présentés, ainsi que des objets de collection, des timbres et enveloppes premier jour, des tableaux d’artistes et des projections de films.

Toujours dans l’objectif de se souvenir, de comprendre et de mieux connaître notre ville, la commune organise depuis plusieurs années des expositions permettant à la population de se réapproprier son histoire.

Cette année, c’est le thème des goélettes, cher au tavana Michel Buillard, qui a été retenu. Les premiers navigateurs qui ont touché les îles du Pacifique dès 1767 ont noté que « le caractère maritime des Polynésiens fait de la construction comme de l’équipement et la manœuvre des embarcations une des occupations principales » de la population.

Le constat effectué quelques années après la découverte des îles par les Européens est celui d’un compromis de certaines embarcations, voire la disparition de certaines d’entre elles comme le va’a taurua, pirogue double à voile destinée au cabotage, pour une appropriation d’une embarcation étrangère – la goélette – dont la première recensée et construite localement date de 1789 par les révoltés de la Bounty.

La goélette s’avère, en effet, plus pratique pour le cabotage et le transport de passagers. Elle occupe le paysage marin de cette zone Pacifique et sillonne nos mers pendant près de deux siècles avant de laisser place à des bateaux toujours plus grands construits en différents matériaux.

Pour préparer et mettre en place cette exposition, les organisateurs se sont inspirés d’un excellent travail de collecte d’informations, de visuels et de témoignages, effectué par Jean-Louis Saquet, concrétisé par une publication intitulée « Tahiti 1850-1975, Le temps des goélettes » que nous proposons à la vente durant cette exposition.

Grâce à la participation de passionnés et de professionnels de la mer, le public est invité à partager:

  • les images de certaines goélettes aujourd’hui disparues du paysage local et dont on ne connaît pas vraiment l’histoire, ni celles des hommes d’ailleurs, notamment ceux qui les ont construites, commandées ou entretenues pour qu’elles puissent desservir des îles éloignées et les relier entre elles ;

  • les objets authentiques ou des copies qui rappellent une période pas si éloignée qui, pour certains, est encore bien imprégnée dans leurs esprits et pour d’autres complètement inconnue ;

  • les panneaux historiques sur la ville et certains bateaux (goélettes, cotres, caboteurs…) qui ont permis les échanges inter-îles…

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close