Facebook reconnaît le piratage de quelque 50 millions de comptes

Quelque 50 millions de comptes Facebook ont été piratés en raison d’une faille de sécurité, a révélé vendredi le réseau social.

« La faille a été réparée hier (jeudi) soir », a indiqué vendredi le patron de Facebook Mark Zuckerberg, qui a personnellement participé à une conférence téléphonique avec des journalistes pour faire le point sur la situation.

« Nous ne savons pas si ces comptes ont été utilisés de façon malveillante », a-t-il expliqué, ajoutant que les investigations étaient en cours.

« C’est un problème très sérieux », a répété à de nombreuses reprises le jeune PDG, qui avait été critiqué vertement plusieurs fois ces derniers mois pour avoir tardé à réagir lors de crises précédentes.

Selon Facebook, « presque 50 millions de comptes ont été affectés directement », c’est-à-dire que les pirates ont pu accéder à leurs informations figurant sur leurs profils (noms, genre, ville…), grâce au piratage de la fonctionnalité « Voir en tant que », permettant de regarder son propre profil comme si on était un autre utilisateur.

Mark Zuckerberg a expliqué que la faille avait été découverte mardi après que les équipes techniques du groupe eurent remarqué un « pic d’activité » dans les connexions.

« Un attaquant a exploité une vulnérabilité technique pour voler des outils d’accès permettant de se loger dans le compte Facebook d’environ 50 millions de comptes », a-t-il indiqué.

Ces outils (« tokens » en anglais) permettent aux usagers de se reconnecter automatiquement à leur compte.

A la connaissance de Facebook, les pirates ont pu accéder à des données figurant dans les profils, mais sans que l’on sache ce qu’ils en avaient fait ou comptaient en faire.

Facebook a précisé « travailler » avec la police fédérale américaine, le FBI.

Ce piratage « montre une nouvelle fois que nous sommes dans une course à l’armement » avec « des attaques constantes » destinées à « voler des informations », a dit Mark Zuckerberg, qui a assuré que le groupe devait toujours être « plus proactif » face aux menaces.

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close