Faire de la Polynésie française la plus grande aire marine gérée au monde d’ici 2020

 

La cérémonie d’ouverture du congrès de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) s’est déroulée, jeudi matin, à Hawaii, en présence de plusieurs chefs d’Etats et territoires du Pacifique, dont le président de la Polynésie française, Edouard Fritch.

Le spécialiste de la navigation traditionnelle depuis désormais 41 ans, Nainoa Thompson, a souligné l’importance d’agir ensemble et rapidement pour la protection de la nature et des océans, en mettant en exergue les changements climatiques observés encore récemment, avec la multiplication de cyclones, plus fréquents et plus puissants qu’auparavant.

Ce même constat et la nécessité d’agir ont été de nouveau répétés lors des discours prononcés peu après par des représentants d’Hawaii, mais aussi des Nations Unies ou encore de l’Union Européenne. Environ 9 000 personnes venant du monde entier sont attendues pour ce congrès de l’UICN.

Dans l’après-midi, dans le cadre de ce congrès mondial, s’est tenu le Sommet de l’Océan Pacifique. A cette occasion, le président Fritch a prononcé un discours dans lequel il a indiqué partager également le constat fait par les autres Etats et territoires du Pacifique, et ce dans le prolongement des travaux effectués pour la COP 21, en décembre 2015, à Paris, et de la signature de la Déclaration sur l’Océan – Te Moana o Te Hiva, en juin dernier à Papeete par les membres du PLG (Polynesian leaders group, groupe des dirigeants polynésiens).

La Polynésie française est déjà, a rappelé le président, le plus grand sanctuaire au monde pour les tortues marines, les requins, et aussi, depuis déjà 2002, pour les mammifères marins.

Le président Fritch a surtout annoncé la volonté du Pays de faire de la Polynésie française la plus grande aire marine gérée au monde d’ici 2020. Celle-ci sera appelée Tainui-Atea et s’étendra sur une surface de plus de 5 millions de Km2, soit largement plus que les 1,5 million de Km2 pour l’extension de la réserve marine, annoncée la semaine dernière, par le président américain Barack Obama, à Hawaii. Le concept d’aire marine gérée est particulièrement adapté, car il permet à la fois la gestion des ressources par et pour la population, a précisé le président.

Cette initiative a été accueillie avec enthousiasme par les autorités et les organisations non-gouvernementales présentes, la contribution de la Polynésie française à la protection des océans étant saluée et perçue comme exemplaire pour de nombreux Etats et territoires à travers le monde.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close