Faratea pourrait devenir un « hub de pêche »

Ce matin en conseil des ministres, le ministre de l’Equipement, Albert Solia, a présenté une communication ayant pour objet de proposer au gouvernement de relancer le projet d’aménagement global de la zone de Faratea sur la commune de Taiarapu-Est et de ses infrastructures portuaires en particulier.

La zone de Faratea comporte un foncier de près de 25 hectares, dont les deux tiers sont déjà propriété de TNAD, ou affectés à l’établissement TNAD. Des nombreuses études ont été menées depuis 2003, pour, dans un premier temps, réaliser un grand port de commerce, dans un second temps, en 2006, réaliser un port de pêche, véritable « hub » de la pêche hauturière du pacifique sud central, et, dans un troisième temps, en 2009, réaliser un port du nautisme.

Depuis lors, les options prises quant aux infrastructures portuaires du Port de Papeete (dragage de la passe Toata, construction de quais au long cours, marina du centre ville) et de stockage des hydrocarbures, font que les options de grand port de commerce et de port du nautisme, ne sont plus à l’ordre du jour.

Le projet « Hub de Pêche Faratea », permettra, selon une estimation de 2006, la réalisation de plus de 25 milliards Fcfp d’investissements privés en Polynésie sur cinq ans, l’emploi de 300 personnes pour les phases de chantiers, et la création de 800 à 1 000 emplois directs et indirects en phase d’exploitation, des métiers de la mer, de l’industrie navale, des services, de la restauration, des transports, des énergies, de la logistique et également de l’hôtellerie sur Taravao.

Un tel projet permettra à la Polynésie d’offrir un site privilégié, comportant tous les métiers de la mer et services associés, afin de capter l’ensemble des bateaux de pêche travaillant dans le Pacifique sud central et particulièrement ceux actuellement aux abords de notre ZEE.

Aussi, afin de capitaliser sur l’ensemble des études menées en 2006 (techniques et économiques), des travaux réalisés, il est proposé de relancer l’option de création d’un port de pêche

L’établissement TNAD est donc mandaté pour relancer ce projet, afin de permettre au gouvernement de la Polynésie de lancer avant cette fin d’année 2015, un AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt), auprès d’investisseurs ou de compagnies internationales des métiers de la mer.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close