Faute de visibilité sur l’avenir, ADT réduit son budget d’investissement 2017

Le conseil d’administration de la société Aéroport de Tahiti (ADT), réuni le 28 juin dernier, a sensiblement réduit à la baisse son budget d’investissement 2017. Explications.

Le budget ainsi alloué pour cette année passe de 1,1 milliard à seulement 710 millions de Fcfp, soit une réduction de 36%.

Cette décision résulte principalement de la prochaine remise en concurrence de la concession, conformément au jugement de la cour d’appel de Paris rendu public le 30 mars dernier, enjoignant l’Etat à résilier le contrat dans un délai de douze mois.

En dépit de cette absence de visibilité sur l’avenir, les administrateurs de la Caisse des dépôts, d’Egis et de l’AFD (Agence française de développement) ont toutefois plaidé pour la poursuite d’une dynamique engagée depuis sept ans maintenant afin de moderniser l’infrastructure d’accueil. C’est pourquoi ils ont demandé à la direction de prendre toutes les mesures nécessaires à la préparation de l’opération d’extension et de réaménagement du hall public dans l’hypothèse d’une reconduction d’ADT. La société rappelle au passage que depuis 2011, elle aura injecté plus de 6 milliards Fcfp de travaux divers sur les quatre sites (Tahiti-Faa’a, Bora Blora, Rangiroa et Raiatea) dont elle a la charge.

Sur la nature des travaux – en cours ou à lancer – notons tout d’abord que ceux réalisés depuis juillet 2014 au niveau de l’espace international et de la livraison des bagages, se termineront en septembre 2017. Le chantier est également ouvert dans le salon VIP. L’arrivée du nouveau mobilier est prévue mi-août. En revanche, le début des travaux dans la zone des parcs et accès, est reporté jusqu’à la signature d’un nouveau contrat, précise ADT, si toutefois celle-ci était retenue.

Du côté de Bora Bora, dans la perspective d’un accroissement du nombre de vols privés, il est prévu d’agrandir la capacité de stationnement. Lancement des travaux: courant août 2017. Même chose à Rangiroa où l’Etat de la surface de stationnement des aéronefs apparaît « très dégradé », une rénovation doit intervenir à partir de septembre 2017.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close