Feu vert pour le lancement des Chantiers de développement local

Réunie ce jour en session plénière, les représentants à l’assemblée de la PF ont adopté cet après-midi la convention relative aux chantiers de développement local (CDL) pour l’exercice 2016. Voici l’analyse de Maïna Sage (groupe RMA) sur le sujet.

La création d’emplois et surtout, d’activité en général ; l’avenir de nos jeunes, toujours plus nombreux en quête d’insertion dans le monde du travail…voilà un sujet qui nous rassemble et qui ne doit certainement pas prêter le flanc à nos joutes politiciennes.

C’est le cas de cette convention Etat-Polynésie française relative au financement des chantiers de développement local pour l’année 2016 qui, le 2 juin dernier en commission ad-hoc, a déjà été approuvée à l’unanimité des membres. Et naturellement, je veux croire qu’il en sera de même en séance plénière…

Il s’agit là d’un dispositif d’accompagnement parmi d’autres qui entre davantage dans la sphère sociale que dans une réelle dynamique d’accès à l’emploi. Le faible taux d’insertion qui en résulte in fine, le démontre bien. Sur ce point, il faut être réaliste !

Principalement parce que les CDL s’adressent à un public généralement déscolarisé très tôt, qui a besoin de ce premier pas, d’une première expérience, pour entamer un long parcours vers l’emploi durable. Certes, ce n’est pas au bout de trois mois de chantier maximum que l’on comblera les lacunes individuelles du bénéficiaire mais tout au plus, il en retirera un revenu de subsistance pour lui et ses proches.

S’agissant des moyens financiers consentis par l’Etat, notons que le montant de l’enveloppe 2016 a été relevé de 25% par rapport à 2015 pour atteindre une soixantaine de millions de Fcfp. Ce petit rattrapage ne doit cependant pas nous faire oublier que la dotation dépassait les 83 millions en 2013 et 72 millions en 2014.

Ceci étant dit, les communes sont impatientes de voir les Chantiers de développement local entrer en vigueur. Je remarque au passage, sur la base des informations communiquées pour 2015, que la répartition entre communes s’est faite de manière équitable, sans aucun favoritisme en fonction de leur couleur politique. Pour ce qui est des archipels, elle est également conforme aux ratios de leur population.

Par rapport aux structures de l’Etat, du Pays ou les associations, les communes en sont naturellement les premiers bénéficiaires. Et pour cause, les tavana sont en prise directe avec les populations en souffrance. Une chose est sûre : les candidats sont nombreux à vouloir décrocher un CDL. J’en veux pour preuve l’excellent taux de consommation des crédits qui culmine généralement à plus de 99%.

Sur les 2448 semaines de stages qui vont être financées au travers les CDL, il est prévu dans la convention 2016 que 70% soient allouées à des adultes contre 30% au profit de jeunes. Ces dernières années, force est de constater que la proportion au niveau du public visé s’est inversée à l’instar du bilan 2014, date à laquelle 332 des 528 contrats signés avaient bénéficié à des jeunes.

Dans ce dispositif, le Pays apporte sa contribution par le biais d’un volet formation à hauteur d’environ 12 millions de Fcfp. Ce sont ainsi 240 heures qui vont être consacrées à la remise à niveau, à la fois théorique et pratique, de 24 personnes qui aspirent à développer une activité dans le secteur Primaire.

Ne nous leurrons pas, mes chers collègues: l’ère de l’emploi salarié pour tous, est révolu ! Même avec l’avènement de grands projets comme le Tahiti Mahana Beach et malgré les efforts déployés au niveau de la commande publique, il nous faut plus raisonner en terme de développement d’activité et de richesses que de création de postes de travail en entreprise. Le mouvement est déjà en marche. L’an dernier, plus de 90% des entreprises nouvelles n’avait aucun effectif mais seulement un créateur qui, à partir d’une idée, arrive aujourd’hui à en vivre. Il suffit de trouver le bon créneau, de rester modeste dans ses prétentions et surtout de se retrousser les manches!

Voilà en quelques mots l’analyse et les commentaires que je souhaitais partager avec vous avant l’approbation de cette convention 2016 portant sur les chantiers de développement local.

Je vous remercie de votre attention

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close