Fiché « S » et violent de surcroît, il retourne en prison

L’un des trois détenus fichés « S » pour radicalisme islamique était jugé aujourd’hui en comparution immédiate au tribunal de Papeete.

Après avoir déjà passé quinze ans derrière les barreaux en métropole, l’homme de 47 ans devait répondre de ses actes pour des faits de violence sur conjointe en récidive. L’affaire remonterait au mois dernier mais l’avocate du mis en cause conteste fermement les accusations, allant jusqu’à parler de « diabolisation ».

La Justice n’a visiblement pas la même analyse du dossier. Aussi, l’intéressé a écopé de dix-huit mois de prison ferme; il devra en outre verser 100000 Fcfp à la victime au titre des dommages et intérêts.

Retour immédiat à la case Nuutania, une nouvelle sanction qui n’est malheureusement pas de nature à favoriser sa réinsertion dans notre société.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close