Fiches « S »: le président Fritch demande à ne pas céder à la psychose

 

Le président Edouard Fritch a pris connaissance des informations relatant que trois détenus de la prison de Nuutania étaient fichés « S » à cause de leur radicalisation en faveur d’un islamisme politique.

A ce stade, il faut garder raison. Ces personnes sont parfaitement identifiées et leur statut carcéral garantit qu’elles sont particulièrement suivies par les autorités pénitentiaires qui sont en mesure d’apporter une réponse appropriée. Et quand elles viendront à être remises en liberté, il ne fait aucun doute qu’elles continueront d’être particulièrement suivies pour empêcher toute dérive.

Le président convient qu’il faut toujours rester vigilant face à la possible montée des intégrismes et des intolérances, quels qu’ils soient, mais en appelle à ne pas céder à la psychose face à une situation isolée qui reste parfaitement contrôlée par les autorités.

Communiqué de la Présidence

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close