Fin de mission pour les deux techniciens de l’assemblée nationale

 

Dans un communiqué, les services de l’assemblée de la Polynésie française tirent le bilan de la mission que viennent d’achever les deux représentants de l’assemblée nationale sur le thème de l’évaluation et du contrôle des politiques publiques.

Invités à l’initiative du président de l’assemblée de la Polynésie française dans le cadre de la mise en œuvre de la commission d’évaluation des politiques publiques, Rémi Schenberg et Philippe Lamy, respectivement directeur des services législatifs et chef de la division du secrétariat du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques à l’Assemblée nationale, administrateurs de l’Assemblée nationale sont arrivés en Polynésie mardi 9 mai au soir.

Durant près de dix jours, ils ont assisté à de nombreuses rencontres, tout d’abord avec le personnel de l’assemblée, puis auprès des membres du bureau et des chefs de service de l’assemblée. Ils ont pu cibler l’organisation du travail en commission et l’assistance aux élus pour l’élaboration de propositions de texte, avant de présenter aux représentants les principes et les enjeux de l’évaluation des politiques publiques.

MM. Schenberg et Lamy aussi travaillé avec la Secrétaire générale Jeanne Santini et les personnels des services législatifs de l’assemblée sur le suivi de l’application des textes et la conservation des archives, la mise en œuvre de la commission d’évaluation des politiques publiques, l’étude des besoins pour la fonction compte-rendu et sur les besoins des services.

À l’issue de ces multiples rencontres, les missionnaires de l’Assemblée nationale ont présenté une formation aux fonctionnaires de catégorie A et B des services administratifs de l’assemblée sur les techniques de rédactions des rapports d’information et sur la méthodologie pour les auditions.

 La journée de mercredi 17 mai était consacrée à une réunion de travail avec les membres de la nouvelle commission d’évaluation des politiques publiques, avant que MM. Schenberg et Lamy rencontrent, en présence du président de l’assemblée, les magistrats de la chambre territoriale des comptes. Le président Marcel Tuihani a tenu à associer la CTC à la démarche, soutenu en cela par son président Jean Lachkar et encouragé en cela par Didier Migaud, le premier président de la Cour des Comptes, récemment de passage en Polynésie. Dans le cadre de ses prérogatives, la CTC réalise déjà des évaluations de certaines politiques publiques et cette expertise peut-être précieuse pour la commission. Dans cette même logique, Marcel Tuihani a aussi rencontré le président de l’Université, Patrick Capolsoni, afin que l’UPF puisse à chaque fois que c’est nécessaire être sollicité par la commission d’évaluation pour l’éclairer sur certaines thématiques.

Enfin, pour leur dernière journée de mission à l’assemblée de la Polynésie française, ces deux hauts cadres de l’Assemblée nationale se sont entretenus avec Édouard Fritch, président de la Polynésie française, qui a affirmé son soutien à cette démarche d’évaluation des politiques publiques. Ils ont rencontré les présidents des commissions législatives de l’assemblée pour échanger sur les missions d’information des élus, les droits de l’opposition, la fonction et le rôle d’un rapporteur. Les présidents des commissions et les membres du bureau, parmi lesquels les présidents des groupes politiques, ont tous salué l’apport indéniable et les éclairages précieux qui ont pu leur être apportés durant cette mission.

Ils ont ensuite eu une dernière réunion de travail de bilan avec le président Marcel Tuihani. Le président Tuihani les a félicité pour la qualité de ce travail et de la richesse de cette mission. Il a remercié MM. Schenberg et Lamy, pour leur disponibilité et la pédagogie déployée dans cette mission au service des élus polynésiens. Il en restera le partage enrichissant en expériences, et la lourde tache qui incombe à présent aux élus dans le cadre de l’exercice de leur mandat. Le président Tuihani s’est félicité pour cette nouvelle étape franchie dans la maturité de l’institution.

Communiqué APF

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close