Formation et insertion professionnelle pour les quartiers prioritaires

Les ministres respectivement en charge de la politique de la ville, Jean-Christophe Bouissou, et de la Formation professionnelle, Tea Frogier, ainsi que la présidente du Syndicat mixte en charge du contrat de ville de l’agglomération de Papeete, Tenuhiarii Faua, ont signé, mercredi, une convention de partenariat pour la garantie d’une employabilité durable, dans le cadre du Contrat de ville 2015-2020 de l’agglomération de Papeete.

 

Près de 60 000 habitants situés dans 76 quartiers identifiés prioritaires, et répartis dans les communes de Arue, Faa’a, Mahina, Paea, Papara, Papeete, Pirae, Punaauia et Moorea, sont concernés.

Le Contrat de ville 2015-2020 de l’agglomération de Papeete repose sur trois piliers majeurs d’intervention: l’emploi et le développement économique, le cadre de vie et le renouvellement urbain et la cohésion sociale.

Depuis 2015, le gouvernement s’attache à promouvoir une politique de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelles active, axée sur l’accroissement du niveau de l’emploi dans l’économie, et visant à renforcer la continuité entre les acteurs de la formation (initiale et professionnelle continue) et de l’emploi et à garantir une employabilité durable, en s’inscrivant dans une démarche de performance.

Mues par des objectifs communs, les directions du CFPA (Centre de Formation pour Adultes) et du SEFI (Service de l’Emploi de la Formation et de l’Insertion professionnelles) avec celle du syndicat mixte du contrat de ville de l’agglomération de Papeete ont entamé une réflexion menant à la mise en place d’un partenariat.

Celui-ci vise, d’une part, à permettre la consolidation des procédures d’identification des demandeurs d’emploi afin de leur proposer des aides à l’emploi et à la formation en adéquation avec leur profil, et d’autre part, à permettre le financement par le Syndicat mixte en charge du contrat de ville, de formations certifiantes complémentaires à une formation qualifiante permettant d’augmenter les potentialités d’insertion professionnelle.

Ainsi, des formations professionnelles seront proposées à près de 380 personnes issues des quartiers prioritaires du contrat de ville.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close