François Hollande utilise les risques de terrorisme pour s’affranchir du pacte de stabilité européen…

Alors que le Président avait fait un parcours presque sans faute, nos partenaires européens et les milieux d’affaires considèrent qu’il est allé trop loin en annonçant qu’il s’affranchirait des obligations de stabilité pour pouvoir financer son pacte de sécurité. Ça ne passe pas et ça ne peut pas passer.

Annoncer solennellement dans son discours à Versailles qu’il allait s’affranchir de son obligation européenne de maintenir son déficit budgétaire à moins de 3% pour pouvoir répondre à l’urgence des urgences et engager des dépenses supplémentaires, la ficelle est un peu grosse et elle ne passe pas. Dans toutes les capitales européennes et dans la plupart des états-majors d’entreprise, on considère que le président de la République s’est livré-là a une manœuvre dilatoire qui n’est pas digne et surtout pas à la hauteur de l’enjeu. C’est même politiquement très démagogique. Personne ne peut croire à cette nécessité dans le cadre actuel.

François Hollande a expliqué froidement, sereinement, les yeux dans les yeux qu’il allait créer 5000 postes de policiers supplémentaires pour accroitre les moyens de sécurité, qu’il allait renforcer les moyens alloués à la douane etc… Selon les estimations rapides, il va dépenser entre 2 et 3 milliards qui n’avaient pas été prévus et qui vont creuser nos déficits budgétaires au-delà de la norme d’équilibre, soit 3%. Le message est clair, la gravité de la situation l’empêche de poursuivre son programme d’assainissement.

Ses services ajoutent que, de toute façon, les taux d’intérêt  sont nuls ou presque grâce à la magie de Mario Draghi, le président de la BCE. Tout est donc parfait, on peut emprunter.

Politiquement, ça peut passer. Les parlementaires savent que l’opinion a besoin de réponses simples et apparemment efficaces. Ces moyens supplémentaires ne seront pas inutiles. Mais le problème n’est pas là. La réalité est que le Président (…) lire la suite sur Atlantico

Lire la suite : François Hollande utilise les risques de terrorisme pour s’affranchir du pacte de stabilité européen… c’est un peu gros
Source: Yahoo Économie

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close