Fréquentation touristique: ce qu’il faut retenir de 2015…

En 2014, la croissance du nombre de croisiéristes expliquait la hausse de la fréquentation touristique. En 2015,
les touristes privilégiant l’hébergement terrestre marchand contribuent au développement du tourisme en
Polynésie française, rapporte l’Institut de la statistique (ISPf) dans son bilan annuel. Rappelons que cette année-là, la destination polynésienne a accueilli 183 800 touristes, en progression de 1,8% par rapport à 2014.

 

Premier enseignement, le nombre de touristes favorisant ce mode d’hébergement représente 71 % des effectifs touristiques de la Polynésie française et les trois premiers pays émetteurs sont les États-Unis (33 %), la métropole (17 %) et le Japon (9%). Les huit premiers pays émetteurs de ce type de séjour représentent 80 % des effectifs, mais seuls les touristes originaires des États-Unis, de la Chine et de la France sont plus nombreux.

En 2015, les États-Unis ont la croissance la plus forte (+ 3 000 touristes terrestres), puis la Chine qui devient un contributeur
dynamique (+ 2 200 touristes) tout en ne regroupant que 4 % de la clientèle en hébergement terrestre marchand.

La hausse des effectifs en hébergement terrestre est de 4,8 %, elle ne se retrouve pas totalement dans l’évolution du nombre de nuitées en hébergement terrestre marchand (+ 1,9 %) du fait du raccourcissement de la durée moyenne de séjour sur l’ensemble des principaux marchés.

L’autre grande composante du tourisme en Polynésie française, la croisière intra-polynésienne, représente 19,7 % des touristes et a contribué négativement à la croissance des effectifs touristiques. Le nombre de croisiéristes a diminué de 6,5 % (- 2 500 touristes).

Cette réduction des effectifs est en lien avec la baisse de l’offre en croisière intra-polynésienne. Elle résulte de la baisse du nombre de rotations effectuées par le navire « Pacific Princess » (6 contre 13 rotations en un an), qui affecte principalement les arrivées nord-américaines (64 % des croisiéristes) et européennes (13 % des croisiéristes).

Cumulé à une durée moyenne de séjour plus courte, le nombre de nuitées passées en croisière intra-polynésienne se contracte de 9,4 %, soit 59 600 nuitées en moins par rapport à 2014.

Dernière composante du tourisme en Polynésie française, le tourisme affinitaire est privilégié par 10 % des effectifs
touristiques. Ces touristes sont majoritairement originaires de métropole (60 %) et des pays voisins situés dans le Pacifique (20 %). En 2015, la fréquentation du tourisme affinitaire a légèrement baissé (- 1,3 %) par rapport à 2014, soit 236 touristes. La durée moyenne de séjour des touristes métropolitains et du Pacifique s’allonge et fait légèrement progresser le nombre de nuitées en hébergement non-marchand (+ 1,1 %).

(extraits du rapport de l’l’ISPF)

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close