Fukushima: le Japon a échappé de peu à l’apocalypse

Sept ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, le 11 mars 2011, l’ancien Premier ministre du Japon alors en poste, est en déplacement lundi 12 mars en France.

Naoto Kan entame une tournée qui passera de l’Assemblée nationale, à Flamanville (Manche), jusqu’au Parlement européen. Devenu fervent militant anti-nucléaire, l’ex-chef du gouvernement japonais est revenu lundi sur cette catastrophe sur franceinfo.

franceinfo : Malgré la catastrophe, le Japon est-il passé près du pire ?

Naoto Kan : Si la radioactivité avait continué à s’étendre, si on n’avait pas pu contrôler certains éléments, on aurait dû évacuer une zone de 250 kilomètres autour de Fukushima. La population de Tokyo aurait dû être évacué pendant une période de 30 à 50 ans. Grâce à beaucoup de petits coups de chance, au vent, aux efforts des employés de la centrale et des pompiers, le drame a pu être évité. Si ce scénario du pire avait été réalisé, il aurait fallu évacuer 50 millions d’habitants, soit 40% de la population japonaise. Cela aurait été pire qu’en cas de défaite dans une grande guerre. L’apocalypse du Japon. Dans la mesure où on a évité cela, on peut dire qu’on a eu de la chance.

Quel regard portez-vous sur le nucléaire aujourd’hui ? Vous dites avoir fait un virage à 180 degrés, pourquoi ?

Jusqu’au 11 mars 2011, j’avais confiance en la technologie japonaise. Je pensais qu’il n’arriverait jamais au (…)

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close