Greenpeace à Total: « Ce n’est plus l’âge du pétrole… »

« Le récif de l’Amazone n’est pas une fontaine de pétrole », pouvait-on lire sur leurs pancartes.

Des militants de Greenpeace et ANV-Cop21, opposés à un projet de forage pétrolier de Total au large du Brésil, ont teinté de noir plusieurs fontaines en France samedi 22 septembre. Dans une trentaine de villes, de Paris à Rennes en passant par Bordeaux, Lille ou Nancy, ils ont voulu dénoncé les risques qui pèsent selon eux sur un récif corallien « unique » à l’embouchure de l’Amazone.

« Total insiste pour trouver ce pétrole alors qu’il y a des écosystèmes, des joyaux de la diversité à préserver. Ce n’est plus l’âge du pétrole, on est à l’âge de la transition », a déclaré Edina Ifticene, responsable de la campagne pour Greenpeace.

Près d’un récif corallien, selon Greenpeace

Le groupe assure que les risques mis en avant par les défenseurs de l’environnement « n’existent pas ». Greenpeace affirme de son côté que le récif corallien du fleuve Amazone, découvert en 2016, est plus grand que ce que l’on pensait et s’étend dans des concessions où Total veut chercher du pétrole, comme l’explique l’organisatoin sur Twitter. L’ONG s’inquiète ainsi du forage, mais aussi d’éventuelles fuites ou marées noires qui menaceraient cet écosystème ainsi que la mangrove sur la côte brésilienne.Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close