Grève du personnel communal: nos députés cherchent à renouer le dialogue

A l’issue de la rencontre de ce jour entre, d’une part, les députés Fritch et Tuaiva, assistés de René Temeharo, et d’autre part, les représentants des agents communaux en grève, un courrier a été adressé au Haut-commissaire de la République, Lionel Beffre. Une rencontre qui a duré deux heures, au terme de laquelle les grévistes ont quitté l’assemblée.

 

Monsieur le Haut-Commissaire,

A leur demande, nous avons reçu, ce jour, les personnels grévistes des communes pour les entendre sur le fond de leurs revendications et voir les possibilités d’une solution convaincante et satisfaisante pour tous.

Nous avons trouvé des gens témoignant d’un grand sens de leurs responsabilités mais également déterminés à faire prévaloir par la négociation, ce qu’ils estiment être leur bon droit, ceci dans des délais brefs eu égard à l’ancienneté des problèmes.

actu_president_2014-03-20_com_grevistes_communes_2

Il nous semble que les responsabilités dans cette situation d’impasse est partagée et ancienne. Il nous semble également que les voies du dialogue peuvent être renouées avec la bonne volonté de tous, dans de brefs délais, si pour autant vous consentiez :

  1. à suspendre les effets de vos actes cristallisant la colère des grévistes ;

  2. à ouvrir, au stade de vos techniciens, dans la discrétion imposée par votre période de réserve, des discussions sur une identification des problèmes à résoudre, un calendrier et une méthodologie de travail permettant la résorption des sources du conflit.

En contrepartie, les grévistes devraient s’engager à reprendre leurs activités et notamment à garantir le bon déroulement des opérations électorales à venir.

Bien évidemment, en tant que les parties au conflit le souhaiteront, nous sommes disposés à étudier avec vous toutes actions complémentaires pouvant requérir notre intervention.

Les futurs maires auront pour responsabilité de clore dans la concorde ce conflit, afin de garantir le retour de la qualité du service public. D’ores et déjà, nous les incitons à considérer ce dossier comme prioritaire et à avoir sur ces questions une vision nouvelle et apaisante pour tous.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Haut-Commissaire, l’expression de ma parfaite considération.

 Jean-Paul TUAIVA                                                                                                                Edouard FRITCH

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close