Guyane: Macron met le feu aux poudres en déclarant qu’il n’était pas « le Père Noël »

Des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants du collectif Pour Lagwiyann Dékolé ont eu lieu, jeudi 26 octobre à Cayenne en Guyane, dans le cadre de la visite d’Emmanuel Macron.

Visite sous tension pour Emmanuel Macron. Alors que le chef de l’Etat se trouve actuellement en Guyane, des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants membres du collectif Pou Lagwiyann Dékolé (Pour que la Guyane décolle, ndlr) ont éclaté, jeudi 26 octobre dans la soirée, à Cayenne. Plusieurs personnes ont été interpellées dans la foulée, précise l’AFP.

Aux abords du commissariat, non loin de la place des Palmistes, des groupes de jeunes, le plus souvent encagoulés, ont lancé des cocktails Molotov ainsi que divers projectiles en direction des gendarmes mobiles qui se déployaient dans la ville. Les forces de l’ordre ont, quant à elles, fait usage de gaz lacrymogène afin de disperser un rassemblement devant la préfecture.

“On n’obtiendra pas plus de l’Etat”

Ce climat tendu intervient alors que, dans l’après-midi, le collectif Pour Lagwiyann Dékolé avait pourtant su rassembler dans le calme un millier de manifestants. Ces derniers réclamaient de vie voix le respect des accords signés à l’époque de François Hollande, accords convenus dans la foulée du large mouvement social qui a secoué la Guyane au début de l’année.

Face à cette situation, l’Elysée a proposé la tenue d’un rendez-vous vendredi matin, rencontre refusée par les manifestants qui espéraient pouvoir s’entretenir avec Emmanuel Macron dès jeudi, dans la soirée. Mika Mancé, ex-leader du mouvement Pou Lagwiyann Dékolé et actuel porte-parole des “Grands Frères”, se désole : “Cela ne sert à rien tout ça, on n’obtiendra pas plus de l’Etat. Au moins les choses sont claires, il n’y a plus rien à attendre, on ne peut pas discuter, on ne peut trouver de solution, on fera sans”.

A son arrivée à la mi-journée en Guyane, le chef de l’Etat a en effet tenu à durcir le ton. A Maripasoula, où il rencontrait la population, Emmanuel Macron a déclaré ne pas être là pour faire “le Père Noël” ni “pour faire des promesses”.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close