Guyane: un gendarme visé par une procédure pour des remarques racistes

Lors de son discours de fin de mission de trois mois en Guyane tenu fin avril dernier, et auquel participait un sous préfet, un gendarme de l’escadron 25/1 de Maisons-Alfort dans le Val-de-Marne a comparé la population locale à des animaux.

Pour ces remarques racistes qualifiés d' »inadmissibles » par le ministre de l’Intérieur dimanche, l’homme est désormais visé par une procédure disciplinaire. « Quelle faune exceptionnelle que tous ces singes hurleurs lançant autant de jurons que de parpaings pour marquer leur territoire, ces petits caïmans trempant jour et nuit dans l’alcool », avait proféré le gradé, selon son discours révélé par Le Monde et LCI.

Il dit se réjouir « d’avoir pu aussi compter sur certains paresseux, très nombreux dans la région, dont la réactivité et l’envie de travailler n’ont d’égal que les résultats qu’ils obtiennent », selon une copie de son allocution qu’a pu lire l’AFP.

Dans l’attente de sanctions

Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a dénoncé « des propos inadmissibles et choquants » et rappelé « son attachement au strict respect des règles déontologiques et à l’exigence d’exemplarité » qui « doivent encadrer l’action des forces de sécurité dans l’accomplissement de leurs missions ».

La gendarmerie a, de son côté, qualifié ces paroles d‘ »intolérables » dimanche.

Convoqué par le commandement local puis, à son retour en métropole, par son commandement en Île-de-France, le gendarme est aujourd’hui visé par une procédure disciplinaire.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close