Hariri rentre à Beyrouth trois semaines après sa démission

 

Le Premier ministre libanais Saad Hariri est rentré mardi à Beyrouth trois semaines après sa démission choc depuis l’Arabie saoudite qui a été accusée de l’avoir retenu en « otage ».

Sitôt arrivé tard le soir à l’aéroport international de Beyrouth, il est monté dans un convoi sans s’adresser à la foule de journalistes libanais et étrangers qui l’attendaient.

Il doit participer à la fête de l’indépendance libanaise 

Saad Hariri avait quitté dans la journée la France pour se rendre au Caire puis à Chypre avant de revenir au Liban. Avant l’arrivée de Saad Hariri à Beyrouth, des petits groupes de supporters sont descendus dans la rue dans la capitale libanaise en klaxonnant, en lançant des acclamations et en arborant des drapeaux aux couleurs de son mouvement

Mercredi, il doit participer à la fête de l’Indépendance, alors que beaucoup dans le pays doutaient de son retour après sa démission le 4 novembre dans des circonstances mystérieuses. Il doit notamment clarifier sa position sur sa démission, intervenue dans un contexte de tensions entre l’Arabie saoudite, parrain de Saad Hariri, et l’Iran, soutien de son grand rival, le Hezbollah chiite.

Hariri a fait un crochet par Le Caire   

Plus tôt dans la journée, il a quitté Paris où il se trouvait pour quelques jours à l’invitation du président Emmanuel Macron, et s’est envolé pour Le Caire.

Source: Yahoo Actualités

 

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close