Hausse sensible de la production de crédit au quatrième trimestre 2015

Dans sa dernière publication, l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM) livre quelques informations intéressantes sur le coût et la production de crédit en Polynésie française au 4e trimestre 2015.

Au quatrième trimestre 2015, la production de crédit progresse de 21,2 % en glissement trimestriel. Cette hausse est perceptible pour tous les agents économiques. Elle est portée notamment par l‘augmentation sensible des crédits à l’équipement des entreprises (+47,2 %) à la suite d’investissements dans le secteur des transports aériens.

De la même façon, les crédits de trésorerie enregistrent un rebond de 46,9 %, imputable aux secteurs du commerce et des transports maritimes. Le segment des ménages est caractérisé par l’augmentation notable des crédits à l’habitat (+34,4 %), alors que les crédits à la consommation reculent légèrement (-4 %).

Sur l’année 2015, le cumul de la production de crédit affiche une progression de 7,3 % par rapport à 2014, grâce à l’augmentation sensible des crédits aux entreprises (+29,7 %). En revanche, la production de crédits s’inscrit en retrait pour les particuliers (-8,2 %).

L’enquête sur le coût du crédit aux entreprises fait ressortir la baisse des taux moyens pondérés tant sur le trimestre que sur l’année : -26 points de base sur trois mois (-182 pb sur un an) pour l’escompte, -43 pb sur trois mois (-112 pb sur un an) pour le découvert, -16 pb sur trois mois (-31 pb sur un an) pour les crédits à moyen et long terme.

En France métropolitaine, l’enquête révèle une diminution des taux d’intérêt moyens pour les crédits à terme et l’escompte, alors que celui des découverts progresse sur le trimestre.

L’enquête sur le coût du crédit aux particuliers montre également une baisse des taux moyens sur le trimestre, et un repli de plus forte amplitude sur l’année, pour les découverts (-45 pb sur trois mois, – 131 pb sur un an), les crédits à la consommation (-6 pb sur trois mois, -75 pb sur un an) et à l’habitat (-9 pb sur trois mois, -46 pb sur un an). En métropole, le taux moyen pondéré des découverts s’inscrit en recul sur le trimestre, alors que celui des crédits à la consommation demeure stable. En revanche le taux des crédits à l’habitat observe un
léger rebond.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close