Huahine contracte un emprunt de 60 millions de Fcfp auprès de l’AFD

Demain, mardi 18 septembre 2018 à 8h30 à Papeete, la commune de Huahine signe auprès de l’AFD (Agence française de développement) un emprunt de 60 millions de F CFP à 0,59% de taux d’intérêt.

Ce financement vient tout d’abord couvrir les dépenses urgentes de la commune pour son réseau d’eau potable, ses services de secours et la reconstruction de son école de Faie.

 La commune accélère la reprise de ses dépenses d’investissement sur les exercices 2018 et 2019. Elles se concentrent sur  l’exploitation des forages de Parea pour optimiser le fonctionnement du réseau et fournir de l’eau potable en continu à l’ensemble des usagers ;  l’acquisition d’un véhicule de secours et d’assistance à victime pour améliorer la prise en charge des usagers ;  l’acquisition d’un bateau d’intervention et de secours pour étendre le rayon d’action des sapeurs-pompiers ;  la reconstruction de l’école maternelle de Faie pour offrir un cadre adapté aux élèves et à l’équipe pédagogique ;  l’aménagement du parc public de loisirs Marara à Fare pour offrir à la population une aire de loisirs multi-activités et multi-âges ;  la construction de la salle omnisports de Fitii pour développer les activités du système éducatif et soutenir l’action du monde sportif et associatif.

« C’est un emprunt très important pour la commune car il vient à la fois boucler le financement de projets de long terme – comme l’AEP avec le Contrat de projet – et financer plusieurs autres investissements structurants pour les habitants. L’AFD nous accompagne financièrement mais aussi par son appui-conseil » explique Marcelin LISAN, le pavana de l’île.

L’outil financier proposé par l’AFD est un prêt à long terme bonifié qui permet d’atteindre le taux de 0,59%. Il est taillé sur mesure pour les communes.  A l’échelle de l’ensemble des communes polynésiennes, la relance des investissements est très attendue depuis la mise en place des nouvelles mandatures. Sans préjuger de leur capacité d’absorption, les communes pourraient investir un milliard de plus par an en mobilisant leur épargne nette et en faisant davantage appel à l’emprunt . Pour une plus grande autonomie et des programmes d’investissement plus ambitieux, elles peuvent aujourd’hui s’appuyer sur leur solvabilité et des outils de pilotage encore sous-exploités. Les chantiers de la tarification et du recouvrement des redevances (notamment scolaire dans le cas de Huahine qui bénéficie d’un appui-conseil du SPCPF et de l’AFD) demeurent aussi des sujets d’actualité.

Communiqué

Crédit: Manon Marcadet

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close