Hulot sonné mais « à sa tâche » après les accusations d’agression sexuelle le visant

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot « s’est pris un coup de poing dans le ventre », mais il reste « tout à son poste, tout à sa tâche », a affirmé, vendredi 9 février, le secrétaire d’État à la Transition écologique Sébastien Lecornu.

Nicolas Hulot a démenti, jeudi, des accusations d’agression et de harcèlement sexuels le visant avant même leur publication dans le journal l’Ebdo, évoquant des « rumeurs ignominieuses ».

« Je crois en sa sincérité », a déclaré Sébastien Lecornu. « Je travaille avec Nicolas Hulot depuis maintenant huit mois, je ne le connaissais pas avant, a expliqué le secrétaire d’État à la Transition écologique, mais je le redis, j’ai complètement confiance en sa sincérité et je suis fier de travailler avec lui. »

Absence de poursuites judiciaires

Jeudi soir, le parquet de Saint-Malo a confirmé qu’une plainte pour « un fait de viol » avait été déposée en 2008 contre Nicolas Hulot, mais qu’elle avait été classée sans suite. « Il n’y a pas d’action judiciaire contre Nicolas Hulot », a souligné Sébastien Lecornu. « Il y a un état de droit : quand on est ministre, on n’a pas plus de droits que les citoyens, mais on n’en a pas moins non plus », a rappelé le secrétaire d’État à la Transition écologique.

Source-Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close