Il est temps d’évaluer l’efficacité de l’homéopathie…

Comment des granulés réalisés à partir de « haute dilution » de plantes, de venin ou de mercure pourraient-ils avoir une quelconque efficacité ?

Depuis l’invention de l’homéopathie en 1796, par le médecin allemand Samuel Hahnemann, le débat divise la communauté médicale. Et il pourrait enfin être tranché dans les prochains mois.

En effet, la ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est dit plusieurs fois favorable à une évaluation scientifique de cette thérapeutique. Une manière de mettre un terme à la bataille toujours plus virulente entre les pro et anti-homéopathie… Et surtout l’occasion d’une éventuelle révision du remboursement de ces produits, aujourd’hui pris en charge à hauteur de 30% par l’Assurance maladie.

Ce mode de soin a fait l’objet d’une nouvelle attaque avec d’autres « médecines alternatives » dans une tribune signée par 124 médecins et publiée dans le Figaro. D’après eux, elles seraient pratiquées « par des charlatans en tout genre qui recherchent la caution morale du titre de médecin pour faire la promotion de fausses thérapies à l’efficacité illusoire« . La réplique ne s’est pas fait attendre longtemps… Le Syndicat national des médecins homéopathes (SNMHF) français a déposé plainte vendredi dernier devant l’Ordre des médecins pour non-confraternité et non-respect du code de déontologie, en réponse à (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close