Immersion dans l’histoire cinématographique du Pacifique

La Maison de la Culture organise en partenariat avec l’Agence pour la Diffusion de la Culture Polynésienne (ADCP) la projection du film « Moana. A romance of the Golden Age », tourné en 1926 par Robert Flaherty.

Ce nouveau rendez-vous cinématographique, créé sous la thématique d’Histoires d’Océanie, aura lieu ce mercredi 19 avril 2017. Deux projections sont programmées, à 18h00 et 19h30 au Petit Théâtre.

Histoire d’Océanie permettra ainsi, deux à trois fois par an, d’assister à la projection d’un film appartenant à l’histoire cinématographique du Pacifique. Films documentaires ou encore films de fictions qui ont marqué l’histoire du 7ème art y seront ainsi programmés.

L’action se déroule dans le village de Safune sur l’île de Savai’i aux Samoa occidentales. Flaherty vit à proximité du village pendant plusieurs mois, il observe, cherche à comprendre les us et coutumes du village. Robert Flaherty et sa femme filment le documentaire-fiction de mai 1923 à décembre 1924 ; le montage sera assuré par Julian Johnson. La première du film à lieu à New-York le 7 février 1926.

L’histoire

« Au sein d’une nature luxuriante et généreuse, ils déterrent des racines et coupent les plantes qui serviront d’aliments. Près du rivage, les pêcheurs ont mis au point une technique aussi rudimentaire qu’efficace pour harponner les gros poissons. Ils chassent également la tortue géante qu’ils retournent sur le dos avant de l’embarquer difficilement. On traque aussi le petit sanglier et les enfants grimpent sur les troncs inclinés des cocotiers pour détacher les noix. Une jeune fille tisse une robe avec des fibres de palmiers.

Les parents et les amis de Moana se préparent à la cérémonie du tatouage qui représente un des moments essentiels de la vie du jeune homme, puisqu’elle consacre sa virilité. Le rituel commence par une minutieuse préparation culinaire. Les aliments, enveloppés dans de grandes feuilles, sont cuits sur de larges pierres chauffées. Moana subit avec courage l’épreuve du tatouage, alors qu’une pointe d’os enfonce sous sa peau une teinture faite de noix de coco, de suie de chandelle et d’épices. Sa jolie fiancée le réconforte avec des gestes amoureusement apaisants. La séance de tatouage se termine par des réjouissances. Les participants dansent une harmonieuse “siva”. Moana et son épouse goûtent le bonheur d’être ensemble alors que la fête se prolonge. » (http://www.cineclubdecaen.com/realisat/flaherty/moana.htm)

Sonorisation et restauration du film

A l’origine le film était muet. Monica Flaherty, la fille de Robert et Frances Hubbard Flaherty, avait 3 ans lors du tournage. En 1975, elle retourne à Sava’i avec le cinéaste Ricky Leacock. Ils y enregistrent une bande-son synchrone sur les lieux même du tournage qui accompagnera les images muettes. Ayant peu de moyens, elle devra se contenter de restaurer une copie 16 mm du film. Le film sortira sous le nom « Moana with sound ». La première aura lieu à la Cinémathèque française, à Paris, le 17 juin 1981.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close