Inauguration de la station d’épuration de Papeete: « Un symbole fort » selon R. Bidal

A l’invitation de Michel Buillard, maire de Papeete, le haut-commissaire René Bidal a participé aux côtés du vice-président de la Polynésie française et du président de l’Assemblée de la Polynésie française, à l’inauguration de l’usine de traitement des eaux usées de Papeete, à Fare Ute.

Dans son allocution, le représentant de l’Etat en Polynésie française a rappelé à cette occasion « … la perspective d’accompagner les investissements nécessaires à l’eau potable et à l’assainissement car c’est en effet un investissement difficile pour des élus car peu visible et donc souvent ingrat, en plus d’être coûteux bien qu’indispensable. Il est fondamental, à long terme, pour la Polynésie française, notamment pour développer le tourisme et améliorer la qualité de vie en protégeant l’environnement. C’est aussi un symbole fort, celui d’une vision stratégique, porteur d’avenir pour la Polynésie française.station-ppt-2

C’est un effort financier auquel l’Etat a participé à hauteur de 45% et qui a été porté avec force et détermination par le maire de Papeete avec le soutien du Pays à la même hauteur que l’Etat (45%).

Merci aux techniciens qui ont réalisé un chantier à la pointe de la technique qui est une première en Polynésie française. C’est un très grand jour pour Papeete et un symbole fort d’engagement en faveur de l’environnement en Polynésie. »

La commune a concédé son service d’assainissement des eaux usées à la SEM Te Ora No Ananahi, dont elle est l’actionnaire majoritaire (85%).

De grands chantiers sont par ailleurs en cours pour améliorer l’assainissement dont plusieurs projets financés par le Contrat de Projets 2008-2014 (réseaux, un émissaire de rejet, une station d’épuration, etc..) mais également par le Fond européen de développement (FED).

Communiqué du HC

Entre le démarrage des travaux de la zone Pilote (marché et hôtel de ville) et la mise en service de la station d’épuration, dix longues années se sont écoulées. Au final, 10 km de réseaux de collecte des eaux usées sous les voies communales et territoriales, 600 abonnés raccordables pour une capacité de traitement de 3500 m3 par jour. Les rejets se font au travers de deux émissaires à une distance de 300 mètres au delà de la digue de Motu Uta et à une profondeur de 60 mètres.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close