Indemnités du président Fritch validées par la commission permanente: justice a été rendue!

Comme il avait été pressenti, les membres de la commission permanente, et notamment ceux du groupe Tahoeraa, ont approuvé ce matin le projet de délibération visant à restaurer, à leur juste valeur, les indemnités du président du Pays.

 

Contrairement au « rejet » prononcé le 18 décembre 2014 par la commission des Finances, le texte modifiant la délibération n°2013-36 APF du 11 juin 2013 qui fixe le montant de l’indemnité mensuelle du président de la Polynésie française et des membres du gouvernement, a donc été adopté à l’unanimité des représentants (21) réunis ce matin dans la salle Sonia Agnieray.IMG_4646

Face aux élus, c’est le ministre de la Relance économique et porte-parole du gouvernement, Jean-Christophe Bouissou, qui est venu défendre la démarche initiée, tout en s’étonnant d’emblée de devoir justifier ce qui lui paraît juste. Etonné, comme nombre d’observateurs de la vie politique, de la tournure prise par ce dossier, JCB s’est néanmoins félicité qu’un cap ait été franchi. Le but étant ni plus ni moins que d’être « juste vis-à-vis de quelqu’un à qui l’on demande beaucoup ».

Dans le camp de la majorité orange, le rapporteur, Gilda Vaiho-Faatoa a donné le ton en appelant ses collègues à voter le projet de délibération « pour la recherche d’un apaisement ».

Puis, la présidente de la commission permanente, Loïs Salmon, est également intervenue de manière très solennelle pour tenter de faire la part des choses entre les « pour » et les « contre », gageant que des sujets de société bien plus importants l’emportent au final sur tout autre débat particulier ou partisan. Même s’il faut reconnaître qu’après l’affaire dite de la « vaisselle de la Présidence », ce dossier a mis la majorité orange à rude épreuve!…IMG_4647

Naturellement, l’opposition A Ti’a Porinetia, avec Nicole Bouteau en tête, et UPLD a ironisé sur cette polémique créée au sein même de la majorité, que la presse n’a fait que relayer, en se gardant bien de jeter de l’huile sur le feu! « Tout ça, pour ça! Heureusement que le ridicule ne tue pas… » a notamment déclaré Nicole Bouteau avant de se faire aussitôt « renvoyer dans ses 22 » par une Lana Tetuanui visiblement très en forme. Et de s’interroger en conclusion: « Edouard Fritch disposera t-il des marges de manoeuvre suffisantes pour mener à bien les réformes structurelles que le Pays attend ? » 

Seul l’avenir nous le dira.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close