Intempéries sur la côte Est: arrêté déclarant l’état de calamité naturelle

Le conseil des ministres de ce matin a largement été consacré aux dégâts causés sur la côte Est de Tahiti à la suite des intempéries du week-end.

De fortes pluies se sont abattues sur les communes de Mahina et Hitia’a O Te Ra dans la journée du 12 décembre. Ces fortes précipitations ont causé de multiples dégradations aux infrastructures routières et fluviales, les masses d’eau, de matériaux boueux et de débris végétaux ont arraché les protections de berges faites d’enrochements. Les arbres abattus et déracinés, ainsi que divers autres apports ont constitué des embâcles au niveau de nombreux ouvrages hydrauliques sur la RT2 et sur les rivières concernées. Les eaux sortant des lits de rivière ont alors inondé les chaussées et créé d’importants dégâts.

Le président, le ministre de l’Equipement et le ministre du Logement se sont rapidement rendus sur place afin de superviser et de coordonner les moyens mis en œuvre pour faire face aux conséquences des intempéries. Deux ponts sont à reconstruire, notamment celui qui mène au site des trois cascades. La culée Ouest du pont d’Onohea s’est affouillée : une des voies de circulation a dû être fermée.

Une première estimation des travaux de réparation des infrastructures s’élève à 600 millions Fcfp, à imputer sur le budget du CAVC (section investissement) selon la répartition suivante : travaux d’intervention sur ouvrages routiers (200 millions Fcfp) et travaux d’intervention de défense contre les eaux (400 millions Fcfp).

Les interventions de nettoyage ont débuté dès samedi 12 décembre par la mobilisation des moyens de la direction de l’équipement renforcés par ceux des entreprises privées. Elles se poursuivront cette semaine.

Le coût des interventions de nettoyage des équipements publics de la direction de l’équipement à imputer au CAVC (section fonctionnement) s’établit à 95 millions Fcfp selon la répartition suivante : Réseau routier (35 millions Fcfp) et Protection contre les eaux  (60 millions Fcfp)

Le recensement provisoire, sur les différents sites concernés, fait état de 61 maisons détruites et 98 maisons fortement endommagées. Afin de répondre aux besoins en réparation et en reconstruction des habitations, une demande de financement évaluée à 1 milliard Fcfp a été sollicitée sur le compte CAVC (compte d’aide aux victimes des calamités).

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close