Investissements chinois: « Il faut se préparer… » annonce J.C Bouissou

Autant dire que le ministre de la Relance économique, Jean-Christophe Bouissou, est revenu de sa première mission en Chine complètement emballé par ce qu’il a vu et entendu sur place. De bon augure pour la Polynésie !…

 

Ce déplacement d’une semaine dans l’Empire du Milieu aura permis au représentant du gouvernement de la Polynésie française de se faire une idée assez précise de l’intérêt que portent les investisseurs chinois pour nos îles. Et parallèlement, de s’employer à leur donner confiance car, à en croire le ministre, ils suivent l’actualité locale et se posent également des questions sur notre capacité à absorber une telle avalanche de centaine de milliards de francs Pacifique…

Aussi, pour Jean-Christophe Bouissou, « on n’est plus à s’interroger…On est sur la faisabilité des projets. Car les financements sont là »! Raison de plus pour se préparer à accueillir nos visiteurs de marque, qu’ils soient simples touristes ou chefs d’entreprises prêts à sortir le carnet de chèque. Et le ministre du Tourisme sait de quoi il parle en reconnaissant que pour l’heure, rien n’est fait pour leur faciliter la vie: aucun menu en chinois, aucun panneau signalétique dans les rues, à l’aéroport etc…

Toujours est-il que pour le projet aquacole de Hao, les choses avancent enfin. Les relevés topographiques seraient en cours sur l’ancienne base arrière des expérimentations nucléaires françaises. De retour sur Tahiti, vendredi, un cabinet d’architectes local sera désigné pour plancher sur le dossier. Quant à la pose de la première pierre, elle devrait coïncider avec les célébrations du Jour de l’an chinois pour un démarrage des opérations, courant mai 2015.

Dans cette perspective, c’est un véritable appel à la mobilisation que lance le ministre aux chefs d’entreprises du fenua. Et pour cause, assure t-il, « tout ne sera pas importé ». Même si les volumes annoncés sont impressionnants: 100 000 tonnes de matériels divers et variés.

Outre les futurs complexes touristiques en devenir (Mahana Beach Tahiti et Moorea, Outumaoro…), J.C Bouissou dit également avoir été impressionné par la puissance du groupe Hainan dont le « poids » financier représente 100 milliards de dollars. Un partenariat dans le secteur aérien est plus que jamais envisagé sur la ligne Chine-Polynésie au moyen d’un appareil de type boeing 777. Arrivés sur place, les ressortissants chinois pourraient embarquer sur un navire de croisière qui leur est dédié.

Même son de cloche à l’issue des entretiens que J.C Bouissou a pu avoir avec le groupe Forbase dont la « volonté farouche » d’investir serait intact.

Et puis, en dernier ressort, les hommes d’affaires chinois peuvent compter sur la Banque de développement de Chine. Ses références ne sont pas négligeables lorsque l’on sait que c’est elle qui prête de l’argent aux Etats-Unis d’Amérique…

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close