Ismaël Omar Mostefaï, l’un des kamikazes français du Bataclan

L’identité du kamikaze du Bataclan identifié par les enquêteurs grâce à son doigt coupé est désormais connue : il s’agit d’Ismaël Omar Mostefaï, un homme de 29 ans natif de Courcouronnes, dans l’Essonne, qui vivait ces dernières années dans le quartier de La Madeleine, à Chartres (Eure-et-Loir). L’information a été dévoilée par le député et maire (LR) de Chartres, Jean-Pierre Gorges, et confirmée au Monde par une autre source. Selon nos informations, Ismaël Omar Mostefaï a très probablement séjourné en Syrie durant quelques mois, à l’hiver 2013-2014. Les enquêteurs ont retrouvé la trace de son passage en Turquie, voie d’entrée privilégiée pour rejoindre le théâtre syrien.

Dans la soirée du vendredi 13 novembre, à 21 h 40, Ismaël Mostefaï fait partie des trois hommes qui sortent d’une Polo noire et font irruption au Bataclan. Armés de fusils kalachnikov et vêtus de gilets d’explosifs, ils tirent en rafale en plein concert et prennent en otage le public regroupé dans la fosse. Avant de se faire sauter dans la salle de concert du 11arrondissement, les hommes évoquent la Syrie et l’Irak lors de brefs pourparlers avec les forces de police. Ils laisseront au moins 89 morts et de très nombreux blessés.

C’est un morceau de doigt arraché par l’explosion et retrouvé par les enquêteurs qui ont permis d’identifier Ismaël Mostefaï – seul membre du commando identifié à ce jour. Né le 21 novembre 1985 en banlieue parisienne, ce « jeune père de famille aux racines algériennes » avait « deux frères et deux sœurs », selon le Journal du Centre. L’un de ses frères avait un bar à chicha dans la basse ville de Chartres.

M. Mostefaï était bien connu des services de police : 8 fois condamné pour des délits de droit commun entre 2004 et 2010 (« conduites sans permis, outrages, soupçons, mais non confirmés, d’être lié aux trafics locaux de stupéfiants », selon le JDC), il avait toujours échappé à l’incarcération.

Radicalisé depuis au moins 2010

Le jeune homme était toutefois dans le radar des (…) Lire la suite sur lemonde.fr
Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close