La Chine, championne de la mobilité zéro émission – Tahitinews

La Chine, championne de la mobilité zéro émission

Les fabricants de bus chinois profitent de l’engouement des politiques européens pour l’électrique.

Filière subventionnée par Pékin, l’industrie de l’ex-Empire du milieu a trouvé ainsi un moyen de damer le pion aux fabricants de cars et bus européens. Un des plus grands acteurs chinois, BYD, ouvrira ainsi officiellement sa deuxième usine européenne au dernier trimestre 2018.

Situé à Beauvais (Oise), le site qui fonctionnera avec des composants importés de Chine sera une simple usine d’assemblage. A la clé: une centaine d’emplois. Et dix millions d’euros d’investissement. L’usine montera jusqu’à 200 cars et bus par an.

Le marché des autobus et des autocars électriques en France «est l’un des plus importants d’Europe, argue Isbrand Ho, directeur général de BYD Europe dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 juillet. Il est essentiel que nous nous y intéressions tout particulièrement». L’autre grand chinois, Yutong, s’est pour sa part associé au français Dietrich Carebus Group.

Secteur stratégique pour le pouvoir central chinois

Pour la Chine communiste, le véhicule électrique est un secteur stratégique. Il permet certes de dépolluer les villes mais aussi – et surtout? – de préempter un marché naissant afin de disposer d’un avantage compétitif, comme c’est le cas pour les panneaux solaires.

Aujourd’hui, le pays est le champion de la mobilité zéro émission. Il détient le quasi-monopole du marché des bus électriques.

Sur les quelque 120.000 bus électriques vendus dans le monde l’an dernier, 95% l’ont été en Chine. Du coup, forts des aides gouvernementales reçues dans l’ex-empire du Milieu et des économies d’échelle enregistrées, Yutong et BYD se retrouvent aux premières loges pour répondre aux desiderata européens. Malgré une qualité à la traîne et des prix cassés, permis par la politique officielle chinoise et les coûts de production très bas.

Une pierre dans le jardin des fabricants européens traditionnels de cars et bus comme l’Italien Iveco –qui a racheté l’activité cars et bus de Renault– les suédois Scania et Volvo, les allemands Mercedes ou MAN.

Source: Yahoo actualités

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close