La Cosmétopée, on en parle pendant trois jours au lycée hôtelier…

 

Le président Edouard Fritch, en compagnie du ministre de la Santé et de la Recherche, Patrick Howell, a participé, mardi matin, au lycée hôtelier de Punaauia, à l’ouverture de la 5ème édition du Congrès international de la Cosmétopée, et des premières rencontres internationales de la Cosmétopée du Pacifique, qui doivent se dérouler sur trois journées, du 22 au 24 novembre.

Le président a rappelé que la valorisation des ressources naturelles polynésiennes demeurait un excellent moyen de faire perdurer les savoirs traditionnels, voire d’acquérir de nouvelles connaissances. Cette valorisation constitue également une source de nouvelles richesses économiques. Edouard Fritch a rappelé que cet axe de développement constituait d’ailleurs l’une des meilleures perspectives de croissance durable pour la Polynésie française et figurait dans la Stratégie Territoriale de l’Innovation de la Polynésie française définie en 2015.

Le président a également souligné que pour mettre cette stratégie sur les rails de l’action, il était important d’organiser des événements fondateurs comme ce congrès international. Durant ce colloque, différentes présentations et des tables rondes se succèderont, et les scientifiques, les industriels, les chefs d’entreprise et tous les professionnels de la parfumerie-cosmétique auront l’occasion de faire le point sur des domaines cruciaux pour le développement de l’innovation cosmétique tant aux échelons local que régional et international.

Trois thématiques seront abordées, à savoir la cosmétique traditionnelle et la dermocosmétique, la protection des savoirs et des échanges et enfin la valorisation des produits et la protection des consommateurs. Le président a expliqué que ces sujets étaient essentiels pour faire connaître à la fois l’usage traditionnel des ressources naturelles polynésiennes, avec également la valorisation des résultats de nouvelles recherches, tout en s’assurant de ne pas se retrouver, certes riches en biodiversité, mais complètement pillés par d’autres, plus « riches technologiquement ».

Le président a assuré l’ensemble des participants présents que le gouvernement de la Polynésie française veillerait à s’assurer à soutenir ce développement économique, et ce sans sacrifier les préoccupations environnementales et sociales.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close