La dernière séance à l’assemblée analysée par le Tahoeraa

Dans un communiqué dont nous publions seulement quelques extraits, le Tahoeraa huiraatira revient sur la dernière séance plénière de l’assemblée, le mardi 8 septembre, au cours de laquelle deux dossiers importants ont été examinés, à savoir: la loi du pays sur le transport interinsulaire et le haut conseil de la Polynésie française.

Sur le premier texte, le parti orange soutient que « le gouvernement n’a pas le monopole de l’intérêt général ». Avant d’expliquer:  « Le Tahoera’a Huiraatira n’a pas changé sa position. Il considère que ce texte majeur pour la vie de nos archipels doit être examiné sous tous ces aspects. Certains choix que l’on veut forcer impacteront durablement la qualité de la desserte et surtout les finances de notre collectivité, et de fait le portefeuille des Polynésiens qui vont devoir payer plus d’impôts (…) il n’y a derrière ce choix aucune manoeuvre pour tenter de bloquer d’une manière ou d’une autre la réforme. Le Tahoera’a Huiraatira est à l’écoute des populations des archipels, des maires des archipels et des représentants des îles. Ceux-ci estiment que ce texte complexe doit encore être discuté. Si le gouvernement n’avait pas mis la charrue avant les boeufs et s’il avait soumis simultanément à l’avis des représentants le schéma directeur des transports interinsulaires et la loi de pays prévoyant le cadre juridique qui l’organise, nous n’en serions probablement pas là ».

Et de conclure sur le sujet: « Le Tahoera’a Huiraatira regrette que ce dossier majeur pour l’organisation générale de notre collectivité, et des populations des archipels en particulier, ait été traité dans la précipitation, comme l’a d’ailleurs été le dossier du curage des rivières qui a conduit au blocage de l’assemblée faute d’une concertation suffisante. C’est une question de méthode (…) Le vote à 33 voix en faveur du retrait du texte de l’ordre du jour ne traduit aucunement une quelconque entente de nature politique, mais il souligne simplement une convergence de vues de deux groupes sur quatre à l’assemblée ».

S’agissant de la fin du haut conseil, le mouvement parle de « recul pour l‘autonomie ». Et d’ajouter: « Le Tahoera’a Huiraatira regrette le vote intervenu en séance mardi ainsi que les basses attaques, inutiles et déplacées, portées contre la personne même du président du haut conseil. Ceux-là même qui dénoncent le recrutement d’un haut magistrat du conseil d’Etat pour mieux justifier la fermeture du Haut conseil en prétextant promouvoir les compétences locales qui n’existent pas dans ce domaine, sont allés recruter un magistrat de la cour des comptes pour présider l’autorité de la concurrence. En fermant l’un, le gouvernement a voulu financer le fonctionnement de l’autre, au détriment des Polynésiens, car contrairement au Haut conseil dont 90% des employés étaient Polynésiens, l’autorité de la concurrence coûtera plus cher et ne formera aucun cadre Polynésien. »

 

Télécharger l'article en PDF

2 pensées sur “La dernière séance à l’assemblée analysée par le Tahoeraa

  • 12 septembre 2015 à 16 h 40 min
    Permalink

    Vous avez été élus , Tahoeraa ou Tavini ou Autre , pour améliorer les conditions de vie de la population . Arretez votre politique politicienne et osez affronter la gravité de la situation du Petit Tetuanui . Car si une partie de notre population souffre actuellement , (chomage en hausse entrainant de fait des conditions de vie très précaires ) , c'est dû à votre comportement d'élu immature . Vous êtes à Tarahoi pour servir la Population et non votre parti politique ;

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close