La famille au coeur des préoccupations gouvernementales

Le président Edouard Fritch, accompagné de la ministre du Travail, en charge des solidarités, Tea Frogier, a procédé ce jeudi, à la mise en place du comité de pilotage de la conférence de la famille, prévue pour le milieu d’année.

Le président a rappelé que la Polynésie française avait récemment subi des évènements qui ont profondément bouleversé l’opinion publique. C’est en raison de ces faits divers tragiques, qu’il a été décidé d’organiser une conférence de la famille. Plusieurs personnes ressources, dont l’expérience et l’implication en faveur des familles depuis de nombreuses années en font des partenaires précieux, ont ainsi été invitées à intégrer le comité de pilotage de cette conférence.

Le gouvernement souhaite placer la famille au centre de ses préoccupations. Elle est en effet est le premier lieu d’intégration sociale, de l’apprentissage de l’autorité et de la responsabilité. C’est en elle aussi que se développe la solidarité entre les générations et que se transmettent mémoire et traditions. Le Comité de Pilotage sera en charge de l’organisation de cette conférence de la famille, notamment en définissant les thèmes à aborder, et la méthode à appliquer. L’objectif est de disposer d’un plan d’action pour la mise en œuvre d’une politique publique de la famille et de reconstruction du lien social.

Edouard Fritch a souligné que redonner aux familles la place et la fonction qui est la leur, nécessitera une volonté politique forte, en coordonnant les objectifs gouvernementaux et les initiatives locales, tout en unissant dans un même combat des acteurs de tous horizons (civils, religieux et institutionnels), pour agir au plus près du phénomène. Il a également admis qu’il était conscient qu’il serait difficile de changer toutes les familles, qu’il faudrait beaucoup de temps pour atteindre cet objectif, mais qu’il était important d’amorcer cette démarche.

Le président a insisté sur sa volonté que cette conférence de la famille ne soit pas une simple énumération de constats, mais qu’elle soit véritablement une force de proposition.

Les travaux préparatoires devraient se poursuivre pendant six mois, afin de permettre un réel travail de fond mêlant prospection et réflexions plus techniques. Ils devraient permettre, à terme, l’édition d’un manifeste pour la promotion des familles.

Sont membres du comité de pilotage de la Conférence de la Famille:

Maiana BAMBRIDGE      – Vice-Présidente de la Croix Rouge

Armelle MERCERON      – Représentante à l’Assemblée de Polynésie française

Eliane TEVAHITUA          – Représentante à l’Assemblée de Polynésie française

Isabelle SACHET              – Représentante à l’Assemblée de Polynésie française

Rodolphe TUTAIRI          – Président de l’Association Police 2000

William TSING                  – Eglise Catholique

Thierry TAPU                    – Eglise Protestante Maohi

Heimata TANG                  – Déléguée à la famille et à la condition féminine

Jean-Bernard ROUCH    – Substitut du Procureur

Communiqué du gouvernement

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close