La grève sera peut-être évitée à l’hôpital du Taaone…

Encore faut-il que le projet de protocole d’accord qui sera présenté demain, vendredi après-midi (14 heures), soit entériné par les deux parties…

 

L’heure est à l’apaisement entre le ministre de la Santé, Patrick Howell, et les praticiens hospitaliers regroupés sous la bannière du SPHPF.

Alors qu’un préavis de grève est en cours dans la plupart des structures publiques du Pays dont l’hôpital général du Taaone, les deux parties ont entamé de longues négociations plusieurs heures durant  s’agissant des six points de revendication soulevés par les professionnels de santé.

« Il ne reste plus beaucoup de temps avant que le mouvement ne soit effectif (ndlr: lundi 22 février) », a reconnu le président du syndicat, Marc Lévy, tout en saluant au passage les gages de bonne volonté donnés par son interlocuteur du gouvernement.

Le mouvement social vise notamment à revoir le statut des praticiens dont le ministre lui même a admis qu’il ne « répond plus aux besoin de la situation ».

Du côté d’Uturoa-Raiatea, les préoccupations sont étendues aux gardes et astreintes qui visiblement posent problèmes.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close