La guerre fait rage entre Netflix et Canal +

C’est une obsession : lorsqu’il débarque en France à l’automne 2014, le géant Netflix se met en tête de proposer à ses abonnés français « la » série que Canal+ ne pourrait pas produire.

Canal+ règne sur la diffusion du football ? Se ruine pour acquérir les droits et les mettre en valeur à l’antenne ? La plateforme américaine de vidéo en ligne racontera les aspects les plus glauques du ballon rond, l’argent à gogo, les agents troubles, les soirées folles, la drogue, les prostituées, les aigrefins qui tournent autour des joueurs comme des guêpes.

Ce projet interdit à Canal+ est adopté avec enthousiasme par Netflix Europe et aussitôt proposé à un producteur, qui fera finalement défaut. La première série française de Netflix tombe à l’eau, aussitôt remplacée par une autre : Marseille, avec Gérard Depardieu, verra bien le jour, elle. Mais l’anecdote en dit long sur l’obsession de Netflix en France : abattre Canal+.

Reed Hastings, le patron de Netflix, et Vincent Bolloré, l’actionnaire de référence de Canal+, ont engagé une véritable guerre, avec son lot d’alliances et d’intrigues. Rodolphe Belmer, ancien numéro deux de Canal+, aujourd’hui directeur général d’Eutelsat, a intégré le conseil d’administration de Netflix monde, le 22 janvier de[…]

Lire la suite sur challenges.fr

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close