La lutte contre les violences faites aux femmes commence dés l’âge de 14-17 ans

La ministre du Travail, en charge de la Condition féminine, Tea Frogier, a participé, ce mercredi, aux différentes activités organisées à la mairie de Pirae, dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Cette année, dans la continuité de la campagne lancée en novembre dernier par la Délégation à la Famille et à la Condition Féminine, la campagne de sensibilisation était particulièrement axée sur les adolescents de 14 à 17 ans, public cible de la campagne de lutte contre les violences faites aux femmes.

Des vidéos réalisées autour de ce thème par des lycéens polynésiens ont notamment été projetées. Une présentation interactive d’une malette pédagogique a également eu lieu devant près de 300 élèves, éducateurs et professionnels des établissements scolaires de Tahiti et Moorea. Celle-ci était également retransmise en direct sur Polynésie 1ère radio et sur le site internet de la chaîne.2015-11- OUVERTURE JOURNEE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES (15)

Cette malette servira d’outil pédagogique dans la prévention de la violence dans les relations amoureuses et dans les relations interpersonnelles chez les jeunes, la promotion des relations égalitaires, du respect mais également la prévention des dangers liés à l’utilisation d’Internet. Les fiches qu’elle contient s’articulent autour de cinq thématiques : la sexualité, la communication, les Nouvelles Technologies de l’Information et la Communication, le respect et la confiance. Elles permettront aux éducateurs d’animer des ateliers, et d’amorcer des discussions avec les jeunes polynésiens sur ces thèmes.

L’ensemble des interventions et des projections qui avaient lieu à la mairie de Pirae était également disponible en direct, sur internet, et suivi dans d’autres établissements pilotes de Polynésie française, à savoir le collège de Bora Bora, le lycée d’Uturoa, le lycée professionnel protestant d’Uturoa, le collège d’Atuona, le collège de PaoPao, le lycée protestant de Saint Joseph, le lycée professionnel de Mahina et le lycée hotelier d’Outumaoro.

De nombreuses communes des archipels ont également organisé différentes actions de sensibilisation autour de la thématique des violences faites aux femmes, et diverses associations interviendront dans les établissements scolaires tout au long de cette journée.

Communiqué du Gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close