La mobilité familiale des Polynésiens scrutée à la loupe

L’Etat, au travers de l’Agence nationale de la Recherche (ANR), va participer à hauteur de 50 millions de Fcfp au financement d’une nouvelle étude baptisée « projet ATOLLs » (Archipels, Territoires et mObilités famiLialeS).

En mai dernier, un accord cadre a été signé entre l’Institut National d’Etudes Démographiques (INED), institut de recherche implanté à Paris, et l’Institut de la Statistique
de Polynésie française (ISPF), établissement public du Pays.

Visant à promouvoir la réalisation de recherches et de travaux communs sur les questions de population, cet accord officialise la collaboration des deux organismes initiée en 2017.

Une première étude sur le Fa’a’ amura’a a été publiée en mars 2018 (Le Fa’a’ amura’a – Confier et recevoir un enfant en Polynésie française – Points forts Etudes n°1-2018).
L’ISPF a lancé un programme de travail ambitieux dans le domaine social avec la mise en place de l’Enquête Emploi et un projet d’enquête Famille pour lequel les deux instituts
collaborent.

Pour soutenir ce partenariat et dans le cadre du développement des travaux de recherche en Polynésie française, les chercheurs de l’INED ont fait appel à l’Etat au travers
de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) qui a pour mission la mise en œuvre du financement de la recherche en France sur un mode de sélection très compétitive.

Dans ce cadre, le projet « Archipels, Territoires et mObilités famiLiaLeS » (ATOLLs) a été retenu par l’ANR au titre de son programme de financement 2019-2022. Le projet ATOLLs consacrera ses travaux, notamment à partir des enquêtes pilotées par l’ISPF, à l’analyse de l’organisation des familles, de leurs ancrages et des trajectoires de
mobilité sur le territoire polynésien, en étudiant l’impact de l’organisation territoriale : implantation des services publics, des zones de développement économique…

Le Projet ATOLLs, c’est 50 millions de F.CFP de financement de l’Etat déjà garantis qui viennent compléter l’effort financier de l’INED pour un montant de 100 millions de F.CFP.

Source: ISPf. Photo d’archives

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close