La Polynésie française comptait 271 800 habitants au 31 décembre 2014

Par rapport au 31 décembre 2013, la population a augmenté de 1 300 personnes, soit + 0,5 % en un an, annonce l’Institut de la statistique (ISPF) dans son dernier bilan démographique.

L’accroissement de la population demeure toujours tiré par la natalité, favorisée par une structure par âges propice, mais ralenti par un déficit migratoire historiquement élevé. La natalité et la fécondité marquent le pas, en baisse continue depuis deux décennies. L’accroissement de la population est beaucoup plus faible qu’au cours des années 90 où la croissance atteignait 1,9 % par an en moyenne.

En 2014, 4 161 personnes sont nées de mères résidentes et 1 424 résidents sont décédés. L’accroissement naturel, c’est-à-dire le solde entre les naissances et les décès, est donc de 2 737 personnes, un chiffre en léger recul. Le déficit migratoire observé entre les recensements de 2007 et 2012 (- 7 700 personnes, soit – 1 550 personnes par an) pèse fortement sur l’évolution du nombre d’habitants de la Polynésie française, alors qu’il était auparavant négligeable (- 250 personnes par an entre 2002 et 2007).

Le nombre de naissances, qui était relativement stable entre 2003 et 2010 autour de 4 500 naissances par an, est en baisse constante depuis 2008. Cette diminution des naissances s’explique par l’émigration de jeunes adultes et surtout par la baisse progressive de la fécondité : l’indicateur conjoncturel de fécondité en 2014 est en dessous du seuil des deux enfants par femme avec 1,96 enfant par femme en âge de procréer. L’âge moyen des mères à l’accouchement est de 27,5 ans en 2014, sans changement par rapport à 2013. Il était de 26,0 ans en 1990. Après avoir fortement diminué jusqu’en 2000, la mortalité infantile remonte sur les dernières années à des valeurs près de deux fois supérieures à celles de la France métropolitaine (qui enregistre 3,6 décès pour 1 000 naissances en 2014).

L’espérance de vie à la naissance atteint 73,8 ans pour les hommes et 78,0 ans pour les femmes, soit une moyenne de 75,8 ans pour les résidents de Polynésie française. Si la durée de vie moyenne a régulièrement augmenté pendant dix ans de quatre mois par an jusqu’en 2011, elle stagne depuis du fait d’une mortalité plus importante. L’espérance de vie en Polynésie française reste inférieure à l’espérance de vie des hommes et des femmes observée en France métropolitaine, qui continue de progresser (respectivement 79,3 et 85,5 ans en 2014, selon l’INSEE). L’écart s’est donc creusé entre les deux territoires.

1 480 mariages ont été célébrés en 2014, comme en 2013. Le taux de nuptialité est ainsi de 5,5 ‰, stable. Le mariage intervient globalement de plus en plus tard dans la vie des couples. En 2014, les femmes se marient pour la première fois en moyenne à 33 ans et les hommes à 36 ans, soit un peu plus tôt qu’en 2013.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close