La Polynésie française n’a pas besoin d’être décolonisée, selon le Tapura

Dans le communiqué reproduit ci-dessous, le Tapura Huiraatira salue et félicite le président Fritch pour son discours faite devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, le 4 octobre 2016.

Il était en effet important et utile que la voie de la majorité des Polynésiens soit entendue au sein de cette instance internationale.

Nous apprécions les propos mesurés et réalistes du président Fritch sur les sujets abordés et martelés par le Tavini huiraatira devant l’ONU depuis 2013.

Enfin, nous continuons à affirmer que la Polynésie française n’a pas besoin d’être décolonisée. Nous vivons dans un système libre et démocratique.

En revanche, la Polynésie française a bien des problèmes de développement à résoudre, surtout après dix années d’instabilité politique qui ont dévasté notre socle économique et social.

Même si la situation économique de la Polynésie française s’améliore, nous devrons encore créer plus d’emplois, rétablir les comptes sociaux et maintenir la dynamisation de notre économie.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close