La Polynésie présente à la rencontre Océania 22

Après avoir été à Apia, à Samoa, la délégation polynésienne composée de Manuel Terai, délégué aux affaires internationales, européennes et du Pacifique et de Bran Quinquis, délégué interministériel au changement climatique s’est rendue à Bourail, en Nouvelle Calédonie, sur invitation du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, afin de participer à la rencontre Oceania 22 avec des délégations de tout le Pacifique, mais aussi de France, pays présidant la COP21 et du Maroc, pays organisateur de la COP22.

Des tables rondes, un cycle de conférence et des ateliers de travail étaient organisés afin de travailler à la mise en vigueur de l’Accord de Paris dans le Pacifique ainsi qu’à la préparation à la COP22 qui se déroulera à Marrakech, au Maroc. Les diverses interventions ont mis l’accent sur les objectifs de croissance durable des îles par le développement d’une économie verte et bleue, le maintien de la sécurité alimentaire et l’apport des savoirs traditionnels comme outils d’adaptation au changement climatique.

La délégation de la Polynésie française a apporté le soutien du gouvernement polynésien aux délégations du Vanuatu et de Fiji, tour à tour très sévèrement touchés par les cyclones Pam et Winston au cours des derniers mois. Elle a souligné le fait que tous les autres pays et territoires insulaires pouvaient, un jour, subir les mêmes catastrophes naturelles. Pour cette raison, il était urgent que Pays et Territoires soient traités sur un même pied d’égalité en termes d’accessibilité au Fonds d’adaptation.

Les présentations faites par la délégation de la Polynésie française ont aussi porté sur l’habitat qui doit déjà faire face aux risques de submersion dans les atolls, et d’inondation dans les îles hautes, mais aussi sur les conséquences possibles des changements climatiques pour l’économie polynésienne. L’adaptation aux changements climatiques peut déboucher sur de nouvelles niches de développement comme la diversification de la « filière cocotier et coprah », primordiale pour le maintien des populations dans l’archipel des Tuamotu.

Une déclaration commune a été signée par l’ensemble des délégations présentes au terme de la réunion. Celle-ci porte sur l’ensemble des thèmes abordés et sera présenté au Premier ministre Manuel Valls lors de sa prochaine venue en Nouvelle-Calédonie.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close