La Polynésie, un modèle de protection des espèces et écosystèmes marins

 

Une délégation polynésienne menée par le ministre de la Culture, de l’environnement, de l’artisanat et de l’énergie, Heremoana Maamaatuaiahutapu, participe actuellement au congrès international IMPAC 4 sur les aires marines protégées, qui se déroule au Chili du 5 au 8 septembre 2017.

L’objectif de ce congrès est l’échange d’information et le partage d’expérience sur les outils de gestion développés dans différents pays en matière de protection des espèces et des écosystèmes marins.

C’est l’occasion pour la délégation polynésienne de promouvoir les efforts de gestion menés par le Pays depuis plus de soixante-quatre ans maintenant dans la protection de sites terrestres et marins exceptionnels. Au total, cinquante sites polynésiens bénéficient aujourd’hui d’une protection juridique et Scilly et Bellinghausen fut le premier site marin classé en 1971. La première aire marine protégée de grande taille est la réserve de biosphère de la commune de Fakarava, classée depuis 2006, sur une superficie actuelle de 19 000 km2. Enfin, la zone économique exclusive de la Polynésie française est un sanctuaire marin de baleines, requins et tortues depuis 2002.

La Polynésie française a également pu partager son expérience sur les aires marines éducatives, concept né dans six écoles de l’archipel des Marquises. Il s’agit de zone côtière disposant d’un système de gestion participatif piloté par les enfants d’une école. L’outil est actuellement étendu à sept écoles de Tahiti et le concept devrait être élargi prochainement aux espaces terrestres éducatifs. Dix enfants de l’école de Hakahetau (Ua Pou) participent au congrès accompagnés de leurs enseignants afin de partager leur expérience de gestionnaire.

Invité par son homologue chilien, le ministre en charge de l’environnement se rendra le 9 septembre à Vina del Mar afin de participer à un segment de haut niveau. Les discussions porteront sur la gestion efficace des aires marines protégées dans un contexte de changement global et les suites à donner à l’accord de Paris sur le changement climatique.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close