La Polynésie veut gérer ses ressources à un niveau régional

Alors que l’archipel des Australes réclame la création de sa propre aire marine protégée (AMP), le gouvernement explique pourquoi ce choix n’a pas été retenu…

La Polynésie française a pour ambition d’asseoir une zone maritime bien gérée et non sanctuarisée. Dans ce cadre, elle va prochainement classer la ZEE (Zone économique exclusive) en aire marine gérée afin de consolider et de promouvoir à l’international l’exemplarité de la gestion de son espace maritime.

Partant du constat que la collectivité dispose à ce jour du plan grand sanctuaire marin de la planète avec trente-deux espaces protégés au titre du code de l’environnement, elle estime donc ne pas avoir de leçon à recevoir des organisations extérieures sur la manière de gérer ses ressources et ses espaces marins. Dans le viseur, PEW, organisation étroitement liée aux travaux menés aux Australes.

Selon les responsables gouvernementaux, les ressources halieutiques doivent être gérées avant tout à un niveau régional. Et c’est d’abord à l’extérieur de la ZEE polynésienne que la protection doit être assurée face à des navires étrangers à l’affût d’un pillage organisé.

Toujours est-il que s’agissant d’aires marines géantes aux Marquises ou aux Australes, il n’y aucune raison de sur réglementer! D’autant que les thonidés sont des espèces migratrices qui entrent et sortent comme elle l’entendent.

Par ailleurs, le coût de deux AMP ne peut pas être supporté par la collectivité, tant les moyens humains et financiers sont importants à mettre en oeuvre.

Et de conclure que la priorité de la Polynésie française doit être la protection des ressources présentes dans l’océan Pacifique qui, à l’en pas douter, sera, demain, l’une des grandes scènes économiques mondiales

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close