La population des Australes veut sa propre aire marine protégée

 

Le président de l‘assemblée Marcel Tuihani a reçu à sa demande une délégation des Australes composée d’élus, d’associations et de personnes issues de la société civile, venue présenter le projet de création d’une vaste zone de Rahui couvrant les cinq îles composant l’archipel des Australes.

La délégation a été reçue dans la salle John Teariki et le président de l’assemblée était accompagné du président de la commission des ressources marines, Charles Fong Loi.

Conduite par plusieurs maires des Australes, dont le maire de Tubuai Fernand Tahiata et le maire de Raivavae Joachim Tevaatua, la délégation qui n’a pu être reçue par le gouvernement est venue demander à l’assemblée son soutien dans sa démarche pour faire reconnaître son projet déjà bien avancé. Le président Marcel Tuihani les a écoutés attentivement et s’est engagé avec le président de la commission ad-hoc de l’assemblée à intervenir auprès du président Edouard Fritch pour qu’ils puissent lui présenter leur projet.

actu_president_2016-04-05_com_pr_6

Après deux ans de discussions et de travail, avec de nombreuses réunions dans chaque district, les habitants des Australes sont désormais majoritairement convaincus de l’intérêt de créer une grande aire marine protégée autour de leurs îles, assurent les membres de la délégation. Cette grande Aire Marine Protégée (AMP) couvrirait environ un million de kilomètres carrés autour des îles Australes et s’appellerait « Rāhui Nui nō Tuha’a Pae », ce qui se traduit par « Le grand Rahui des Australes ». Ils expliquent que ce serait ainsi tout l’océan autour des Australes qui serait protégé, à l’exception d’une zone de pêche libre située dans la limite des 20 milles nautiques des côtes et réservée aux pêcheurs locaux, ainsi que quelques zones de pêche réglementée sur des hauts fonds à proximité des îles.

Ce projet va dans le sens des déclarations du ministre de l’environnement Heremoana Maamaatuaiahutapu, récemment en Australie, qui évoquait la volonté du gouvernement de créer des aires marines protégées qui couvriraient environ 20% de la surface de la Polynésie française. Le projet des Australes est aujourd’hui bien plus avancé que celui des Marquises puisque l’ensemble des conseils municipaux a adopté des délibérations prévoyant la création de cette zone dans leur île respective. A l’exception notable de Rurutu qui vient d’abroger la délibération pour des motifs encore inconnus, a-t-on appris hier par la délégation. L’originalité du projet est qu’il émane de la population de l’archipel tout entier qui a été consultée et qui adhère à ce projet.

Communiqué APF

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close