La promesse escamotée du pouvoir d’achat – Tahitinews

La promesse escamotée du pouvoir d’achat

 

Pour tous les gouvernants, le sujet est maudit. Promettre une hausse du pouvoir d’achat avant une élection, c’est la certitude de décevoir après.

Emmanuel Macron n’échappe pas à cette règle d’airain de la politique et en subit les conséquences aujourd’hui.

Selon une étude réalisée par Ipsos pour le Cevipof, Le Monde et la Fondation Jean-Jaurès, 78% des personnes interrogées estiment que l’action de l’exécutif va dans le mauvais sens en la matière. Même ses électeurs du premier tour portent un regard négatif sur ce pan de l’action du chef de l’Etat. Et s’il est un point commun à la plupart des conflits sociaux du printemps 2018, c’est la question des fins de mois. Affirmation de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. Un connaisseur.

Les Français ont-ils entendu des voix ? C’est la défense du président de la République et de ses proches.

Jamais Emmanuel Macron n’a fait campagne sur le pouvoir d’achat, disent-ils, en privé. Formellement juste, mais il a promis du pouvoir d’achat à de nombreuses catégories de Français et, pour l’heure, le résultat n’est pas tangible. Au commencement, la promesse concerne les salariés. Elle prend corps devant plus de 10 000 personnes, lors du meeting parisien du 10 décembre 2016, porte de Versailles. Là même où, dix ans plus tôt (le 14 janvier 2007), Nicolas Sarkozy, candidat de la droite, lance une offensive sur le même registre. « Le travail n’est pas assez récompensé, valorisé, respecté. […] Les salaires sont trop bas et les charges trop lourdes. Il faut augmenter le pouvoir d’achat. » 

L’idée est de réduire l’écart entre salaire brut et salaire net

Emmanuel Macron ne se présente pas comme le président du pouvoir d’achat, contrairement à Nicolas Sarkozy, mais il affirme que « le pouvoir d’achat de tous les travailleurs va augmenter ». On lit bien : « les travailleurs ». L’idée est d’alléger les charges qui pèsent sur les salaires, de réduire l’écart entre rémunérations brute et nette.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close