La Relance passe aussi par un partenariat renforcé avec les communes

Les élus communaux des cinq archipels de la Polynésie française ont été conviés à une journée de rencontres et d’échanges à la Présidence autour de nombreuses problématiques.

 

Rassemblés sous le grand chapiteau, celles et ceux qui administrent au quotidien les communes du fenua ont eu le privilège de pouvoir rencontrer; en un même lieu, le président du Pays, Edouard Fritch, l’ensemble du gouvernement ainsi que le haut-commissaire, Lionel Beffre, représentant l’Etat en Polynésie. Parmi l’assistance, notons également la présence de nos parlementaires ainsi que du président de l’assemblée, Marcel Tuihani.IMG_4424

En ouverture des travaux, le chef de l’exécutif local a prononcé une allocution dans laquelle il a d’abord rappelé que « les enjeux communaux ont toujours été au coeur de ses préoccupations ». A plus forte raison aujourd’hui en tant que premier magistrat de la Ville de Pirae. Et d’ajouter: « J’ai toujours été convaincu que pour un développement cohérent et équilibré de notre Pays, il est important , voire indispensable, de reconnaître les communes dans leur place de partenaire à part entière ».IMG_4427

Quelques chiffres suffisent à démontrer le « poids » de ces collectivités: 30 milliards de Fcfp consacrés au budget de fonctionnement en 2012 dont 18,3 milliards en charges de personnel, et environ 7,5 milliards en investissement. D’où l’importance de l’accompagnement financier…

A ce titre, Edouard Fritch a répété son engagement d’accélérer le remboursement de la dette du Pays au FIP (Fonds intercommunal de péréquation), soit 1 milliard de Fcfp par an sur quatre exercice au lieu de 500 millions de Fcfp sur 8 ans.

S’agissant du prochain contrat de projet (2015-2019), il y a aura deux volets distincts: l’un concernant l’Etat et la Polynésie française au profit des compétences de cette dernière, et l’autre traitant spécialement les compétences communales. « Il constituera une reconnaissance de la place des communes et un moyen de vous accompagner dans vos légitimes ambitions et projets », a indiqué le président.

Mais plus que l’adhésion du Pays en tant que signataire du prochain contrat de ville regroupant les neuf communes de l’agglomération du Grand Papeete, Edouard Fritch estime que « la cession effective des terrains militaires «  à travers « l’aboutissement du contrat de redynamisation des sites de la Défense (CRSD) » est un des dossiers majeurs de 2015.

IMG_4423

Par ailleurs, au delà de l’aspect purement financier, le Pays entend également intervenir au plan réglementaire. « La préparation d’un nouveau code des marchés applicable aux communes fait partie des chantiers qui vont être lancés », a encore déclaré E. Fritch. Sans parler de la nécessaire adaptation du code général des collectivités territoriales (CGCT) dont tout le monde s’accorde à dire qu’il est inapplicable en l’état. Ne serait-ce que pour obtenir le report des dates à partir desquelles les communes devront assurer la distribution d’eau potable et l’assainissement des eaux usées.

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close