La rénovation urbaine au fenua…on en parle à Paris!

 

Le ministre du Logement, de l’Aménagement et de l’Urbanisme, Jean-Christophe Bouissou, a présidé vendredi dernier, à Paris, une importante réunion de travail sur le programme polynésien de rénovation urbaine, à la délégation de la Polynésie française.

Il s’agit d’une grande première pour un sujet dont « la priorité partagée entre le Pays, l’Etat et les communes s’inscrit résolument dans les priorités de la politique publique de l’habitat et de la ville », a indiqué le ministre.

Cette réunion de travail, à l’initiative du Pays et en collaboration avec l’ANRU et l’ANAH a permis de réunir plusieurs responsables et directeurs des ministères de la cohésion des territoires, du ministère des outre-mer, du Conseil général à l’environnement et au développement durable, du Commissariat général à l’égalité des territoires, de la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages, ainsi que les directions de l‘Agence nationale de la rénovation urbaine, de l’Agence nationale de l’habitat, de l’Union sociale pour l’habitat, la CDC et de l’AFD notamment.

Cet entretien a été l’occasion pour le ministre du Logement de présenter la politique publique du logement du Pays et les nouvelles mesures engagées au niveau de l’OPH au titre de la construction neuve avec 200 logements en habitat groupé, et 400 Fare en moyenne ces dernières années. Quant au dispositif d’amélioration de l’habitat, il comptabilise plus de 1 350 aides cette année.

Le ministre a également rappelé l’engagement du « Plan 3 000 logements » en trois ans, dont la première mesure visant à acquérir 200 logements en VEFA par l’OPH a été engagé début septembre dernier, et qui prévoit également un programme annuel de 300 logements en accession à la propriété, ainsi que la mise en place d’un dispositif d’aide du Pays à la rénovation de logements vacants pour leur remise sur le marché sous plafonds de loyers.

L’effort du Pays consacré cette année au logement est de 14 milliards Fcfp. Jean-Christophe Bouissou a enfin rappelé l’enjeu de la requalification globale de plusieurs zones prioritaires, au titre de la rénovation urbaine, dans les communes de Papeete, Pirae, Mahina, Punaauia, et de Faa’a qui vient de rejoindre la démarche. « Ces zones sont l’expression concrète d’une volonté et d’une démarche construite ensemble, avec des projets de rénovation urbaine (PRU), dont le chef de file est le maire, qui vise l’amélioration de la vie quotidienne des habitants », a souligné le ministre.

Par la suite, Nancy Chenu, consultante, et Soraya Daou, responsable de l’ANAH ont présenté une synthèse de leurs missions en Polynésie française, à l’occasion du premier Forum polynésien des acteurs de la rénovation urbaine, organisé par la Délégation à l’habitat et à la ville (DHV), les 19 et 20 juin derniers à Tahiti. Nancy Chenu, à l’appui de la présentation des projets des communes, a tenu à souligner l’importance des travaux liés à la démarche engagée tant au niveau du pilotage du programme, que des premières études pré-opérationnelles que prévoit de lancer la DHV, et cela « augure de la nécessité de définir une programmation financière pluriannuelle ».

Soraya Daou a mis l’accent sur l’acuité et la persistance de l’habitat insalubre et notamment sur l’intérêt pour le Pays de se doter d’un Plan de lutte contre l’habitat indigne, plan qui pourrait faire l’objet, avec l’accord du conseil d’administration de l’agence, d’un appui et d’un accompagnement de l’ANAH. Tour à tour, l’ensemble des participants ont nettement exprimé leur volonté de partenariat et d’appui à la mise en œuvre du Programme de rénovation urbaine qui se construit en Polynésie française.

Plusieurs intervenants comme Nicolas Grivel, directeur général de l’ANRU, et Béatrix Mora, directrice du service des politiques urbaines et sociales de l’USH, ont évoqué les questions centrales d’ingénierie de projets, d’équipes opérationnelles, d’opérateur aménageur et notamment la proximité de ces projets avec les habitants. Mahieddine Hedli, directeur de la DHV, a également précisé l’importance de « réaliser avec les acteurs au service du projet, la mise en place d’un centre de ressources et de formation, et de tenir un séminaire sur l’organisation des équipes, et la conduite du programme de rénovation urbaine à la fin de l’année ».

En conclusion, des propositions de partenariat et de collaboration concrètes ont été présentées au ministre, par plusieurs partenaires nationaux, notamment l’USH, qui a une grande expérience de la formation et de l’appui aux partenaires des PRU. De manière plus générale, il a été retenu la nécessité de convenir avec les ministères de tutelle un cadre de collaboration permettant l’appui concret et direct des opérateurs et des services centraux de l’Etat au programme de rénovation urbaine de l’agglomération de Papeete.

En remerciant l’ensemble des participants, le ministre du Logement a indiqué que ce dossier prioritaire pour le Pays sera abordé au cours de ses toutes prochaines rencontres ministérielles et à Matignon.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close