La retombée sur terre de Tiangong-1 attendue ce week-end

Faut-il s’inquiéter de la station spatiale chinoise qui se désintégrera au-dessus de la Terre ces prochains jours ? La Chine assure que non, et promet au contraire un spectacle « splendide », semblable à une pluie de météorites.

Le laboratoire Tiangong-1 devrait rentrer dans l’atmosphère entre samedi et lundi, selon l’agence spatiale chinoise. L’Agence spatiale européenne (ESA) évoque une fenêtre plus réduite, entre samedi soir et dimanche tard dans la soirée (heure GMT).

« Les gens n’ont aucune raison de s’inquiéter », a assuré sur un réseau social le CMSEO, le bureau chinois chargé de la conception des vols spatiaux habités.

Ce genre de station spatiale « ne s’écrase pas sur Terre violemment comme dans les films de science-fiction, mais se désintègre en une splendide (pluie de météorites) dans le beau ciel étoilé, à mesure que ses débris progressent vers la Terre », a-t-il expliqué.

Le laboratoire a été placé en orbite en septembre 2011. Il devait effectuer une rentrée contrôlée dans l’atmosphère terrestre, mais a cessé de fonctionner en mars 2016, générant des inquiétudes quant à sa « chute ». Cependant, le risque pour un être humain d’être touché par un débris spatial de plus de 200 grammes est d’un sur 700 millions, selon le CMSEO.

« Boules de feu » 

En soixante ans de vols spatiaux, il y a eu quelque 6.000 rentrées non contrôlées de gros objets fabriqués par l’homme, et un seul débris a touché une personne, sans la blesser, selon Stijn Lemmens, un expert de l’ESA.

A une altitude d’environ 100 km, les frottements au sein de l’atmosphère vont arracher les panneaux solaires, les antennes et d’autres éléments externes de Tiangong-1, a indiqué l’agence spatiale chinoise. La chaleur croissante et les frictions entraîneront ensuite la combustion ou l’explosion de la structure principale à quelque 80 km de la Terre.

La plupart des fragments se disperseront dans l’air et un petit nombre retombera relativement lentement avant de s’écraser, probablement en mer. Les océans occupent plus de 70% de la surface terrestre.

La station Tiangong-1 est le cinquantième plus gros objet à effectuer une rentrée non contrôlée depuis 1957, estime Jonathan McDowell, un astronome du Centre d’astrophysique Harvard-Smithsonian aux Etats-Unis. « Des choses bien plus volumineuses sont tombées et n’ont pas fait de victimes », explique-t-il à l’AFP. « Ce sera équivalent à la chute d’un petit avion. »

Selon lui, les débris seront dispersés sur plusieurs centaines de kilomètres à la ronde.

A une altitude comprise entre 60 et 70 km, les débris devraient se transformer en « une série de boules de feu » et les gens sur Terre pourront « assister à un spectacle sensationnel« , estime M. McDowell.

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close