La retraite en Polynésie: sans commentaire!

Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre!

C’est le principal reproche que l’on pourrait faire aux organisations syndicales de salariés en général, et à l’Intersyndicale en particulier, reconstituée à la va-vite pour contrer une incontournable réforme de notre système de retraite.

N’en déplaisent à ces détracteurs planqués, pour la plupart sans activité réelle et sérieuse, la Polynésie française ne va pas pouvoir continuer à faire exception dans le monde, en offrant à ces actifs la possibilité de mettre leurs chaussons avant l’heure, quand d’autres travaillent déjà jusqu’à 80 ans au Japon, 67 aux Etats-Unis ou encore 65 ans presque partout ailleurs.

La réforme, soumise vendredi à l’approbation des élus, installés par le peuple pour un mandat de cinq ans, propose de reculer cet âge à 62 ans contre 60 actuellement. Et encore, après lissage du dispositif jusqu’en 2023, le temps de donner un peu de répit à celles et ceux qui s’apprêtent à faire le grand saut vers cette nouvelle vie.

Allons, mesdames et messieurs, investis de la mission de « protéger les salariés » (et les autres, alors ?), il est encore temps d’abandonner votre ego pour de futiles prétextes et de revenir à la raison pour garantir la pérennité du système.

Télécharger l'article en PDF

3 pensées sur “La retraite en Polynésie: sans commentaire!

  • 18 septembre 2018 à 11 h 20 min
    Permalink

    bonjour, vérifiez les sources que vous diffusez, merci.
    et citez les …
    ici un graphique grossier diffusé par une élue de l’assemblée, sans aucune référence. Est ce que cela contribue à un dialogue constructif sur le sujet des retraites en PF ? https://www.cleiss.fr/docs/ages_retraite.html
    le japon …. c’est un pays vieillissant qui n’a plus assez de jeunes pour travailler et c’est sur la base du volontariat qu’ils pourront travailler jusqu’à 80 ans … est ce cela que nous voulons en PF ? le sujet est trop important pour le traiter de la sorte, non ?

    Répondre
    • 18 septembre 2018 à 15 h 47 min
      Permalink

      Nous, Polynésiens, ce que nous voulons surtout, c’est que les enfants gâtés de ce pays voient le monde comme il est aujourd’hui. L’ancienne danseuse de la France a perdu de sa superbe et il temps que nous prenions notre destin en main. Merci quand même de votre contribution mais si vous pensez que réduire le débat à la seule situation du Japon est suffisant, je ne partage pas votre opinion. Cordialement.

      Répondre
  • 18 septembre 2018 à 13 h 25 min
    Permalink

    Et ce sont juste les pays ou il y a une retraite…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close