La Sainte-Barbe: les pompiers réunis dans un moment convivial, de fraternité et de partages

La cérémonie de la Sainte-Barbe s’est déroulée ce mercredi matin, place Tarahoi à Papeete,  sous la présidence du haut-commissaire, René Bidal, et en présence des autorités de l’Etat, du Pays et d’élus municipaux.

Commençons d’abord par l’origine de cette célébration.

Originaire d’Orient en Anatolie, née au milieu du IIIe siècle, Barbara est la fille unique d’un riche édile d’origine phénicienne, Dioscore. Elle est d’une grande beauté, elle reçoit beaucoup de demandes en mariage de puissants seigneurs mais elle refuse de se marier. Son père l’enferme alors dans une tour, où elle vivra à l’écart des hommes. Pendant l’absence de son père, convoqué par l’Empereur, le Christ se révèle à elle. Elle se convertit au christianisme.

Sa conversion est matérialisée par la troisième fenêtre qu’elle fait percer dans la tour, symbolisant la Trinité. La colère de son père sera terrible. Il brandit son épée et la poursuit dans la ville. Elle arrive à se cacher mais un berger la dénonce.sapeurs-pompiers-2

Il l’enferme dans un donjon, le lendemain, il la conduit devant le juge devant qui elle refuse d’abjurer la religion chrétienne. Le juge la condamne aux pires tortures sous le regard de son père.

Refusant toujours de renier sa foi, son père décida alors de l’exécuter en lui tranchant la tête en haut d’une montagne. Un orage éclata et Dioscore mourut foudroyé. 

Depuis ce jour, Barbe protège contre la foudre et la mort subite. Elle est la patronne des sapeurs mais aussi des pompiers, des artificiers et des artilleurs. Au-delà de la connotation religieuse, Barbe symbolise une qualité fondamentale du sapeur : sa force de caractère qui doit être une référence pour l’homme dans l’action et donc pour le soldat du feu.

Dans un message lu au nom du ministre de l’Intérieur, ce jour revête un symbole particulier. « Chaque année, à la même période, les sapeurs-pompiers, les sapeurs-sauveteurs et les démineurs de la Sécurité civile se retrouvent, partout en France, pour fêter leur Patronne Sainte Barbe.

Cette fête traditionnelle est d’abord placée sous le signe du souvenir. J’ai en cet instant, comme vous tous, une pensée pour vos camarades morts ou blessés en service commandé. En 2016, quatre d’entre eux ont encore payé du prix de leur vie le service de nos concitoyens. Vincent Gérard, Bruno Collard, Boris Gemet et Jérémy Beier, vous demeurerez à tout jamais dans notre mémoire.

A leurs familles, à leurs proches et à leurs camarades, à tous les blessés qui conservent dans leur chair les cicatrices de leur engagement au service des autres, je veux exprimer la reconnaissance et le soutien de la Nation.sapeurs-pompiers-3

Mais la Sainte-Barbe est aussi un moment convivial, un moment de fraternité, un moment de partages avec vos familles, vos proches et vos camarades. C’est ce moment toujours émouvant où la grande famille de la sécurité civile se retrouve pour « faire corps » autour de ses traditions et de ses valeurs, qui sont aussi celles de la République » a souligné le représentant de l’Etat.

A la fin de la cérémonie, dix décorations ont été remises aux sapeurs-pompiers les plus méritants du fenua.

A partir du dossier de presse/ Photos: HC

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close