La sénatrice Tetuanui sur tous les fronts à Paris

 

En métropole depuis le 22 septembre, la sénatrice Lana Tetuanui rend compte dans un communiqué de ses nombreuses activités.

La parlementaire a assisté à la recomposition du Groupe « Union Centriste », où les deux sénateurs polynésiens sont membres apparentés. Le renouvellement des parlementaires à l’issue du scrutin du 24 septembre 2017 et l’application de la Loi sur le non cumul des mandats ont conforté le Groupe UC, passant de 42 à 49 membres – avec notamment l’arrivée de deux nouveaux collègues ultra-marins, le sénateur Gérard Poadja de Nouvelle-Calédonie et de la sénatrice Nassimah Dindar, élue de l’île de la Réunion.

La sénatrice a ainsi participé le 26 septembre à l’élection du nouveau président du Groupe Centriste en la personne du sénateur, Hervé Marseille, élu des Hauts de Seine et en date du 2 octobre à l’élection du Président du Sénat où le Président sortant a été réélu au premier tour de scrutin avec 223 voix; Gérard Larcher, que madame Tetuanui affectionne particulièrement pour sa grande écoute à l’égard des élus ultra-marins.

La sénatrice a obtenu son maintien au sein de la Commission des Lois et Nuihau Laurey à la Commission des Finances conformément à leurs vœux. Les deux sénateurs siégeront également et de droit, au sein de la Délégation sénatoriale aux Outre-mer en leur qualité d’ultra-marins.

En considération du report de sa mission programmée par le Pays sur les Antilles françaises suite au passage de Irma, la sénatrice s’est rendue au salon TOP RESA et à l’Assemblée générale de la Fédération des entreprises des Outre-mer où les enjeux de la défiscalisation ont été rappelés à l’attention de la ministre des Outre-mer.

Par ailleurs, dans le cadre d’une réunion de travail initiée par sa collègue députée, Nicole Sanquer, au cabinet du ministère de la Justice – madame Tetuanui, soucieuse du suivi de ses dossiers polynésiens, a interpellé les conseillers techniques sur la procédure actuelle centralisée à l’échelon national, lors d’une demande de « rectification de Nom » car des familles polynésiennes resteraient dans l’attente d’ actes de «régularisation de filiation ». Une saisine écrite de la sénatrice a été transmise au Garde des Sceaux, car inquiète pour l’instruction de futurs dossiers se rapportant au Foncier.

La sénatrice s’est félicité du respect des engagements de l’Etat au travers des dotations budgétaires inscrites au titre du PLF 2018, confirmant l’ère de confiance renouée entre le gouvernement d’Edouard Fritch et le gouvernement national. Cependant, madame Tetuanui restera vigilante sur les DGF affectées au bénéfice des communes de la Polynésie française.

En dernier lieu, la sénatrice a remercié le ministre Darmanin ayant obtenu satisfaction par lettre du 25 septembre 2017 – et ce après de nombreuses interventions écrites formulées en faveur de deux jeunes fonctionnaires polynésiens de catégorie A, actuellement en service en métropole, pour un retour dans leur administration d’Etat en Polynésie française dés l’exercice 2018.

Madame Tetuanui reste à l’écoute de ses compatriotes « expatriés » en métropole, qui manifestent leurs vœux auprès de son autorité, dans le souci de leur rapprochement familial et dans l’esprit de l’océanisation des cadres.

Communiqué

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close